Putsch raté en Turquie: Le commando ayant voulu capturer Erdogan arrêté
Actualisé

Putsch raté en TurquieLe commando ayant voulu capturer Erdogan arrêté

Un groupe de soldats s'était présenté le soir du 15 juillet à l'hôtel dans lequel résidait le président turc durant ses vacances. Prévenu à temps, ce dernier avait déjà quitté les lieux.

1 / 151
La Turquie commémore lundi la mise en échec d'une sanglante tentative de coup d'Etat visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan. (15 juillet 2019)

La Turquie commémore lundi la mise en échec d'une sanglante tentative de coup d'Etat visant à renverser le président Recep Tayyip Erdogan. (15 juillet 2019)

AFP
Les autorités turques ont émis vendredi des mandats d'arrêt contre plus de 200 militaires. (14 décembre 2018)

Les autorités turques ont émis vendredi des mandats d'arrêt contre plus de 200 militaires. (14 décembre 2018)

Keystone
AK Party members stand in front of shoes symbolizing victims of the September 12, Turkish coup d'Etat as they take part in a rally to commemorate the 38th of the event in front of the Ulucanlar prison in Ankara, on September 13, 2018. (Photo by ADEM ALTAN / AFP)

AK Party members stand in front of shoes symbolizing victims of the September 12, Turkish coup d'Etat as they take part in a rally to commemorate the 38th of the event in front of the Ulucanlar prison in Ankara, on September 13, 2018. (Photo by ADEM ALTAN / AFP)

Keystone

Les forces spéciales turques ont arrêté onze membres d'un commando qui avait tenté sans succès de capturer le président Recep Tayyip Erdogan lors du putsch militaire manqué du 15 juillet, rapporte lundi l'agence de presse officielle Anatolie. Prévenu à temps, le chef de l'Etat avait déjà quitté son hôtel de villégiature à Marmaris lorsque les assaillants se sont présentés.

Selon Anatolie, les soldats en fuite ont été arrêtés dans la province de Mugla, dans le sud-ouest du pays, à la suite d'échanges de tirs qui n'ont apparemment pas fait de victimes.

Toujours selon l'agence de presse officielle, 25 autres personnes ayant pris part à l'attaque menée contre l'hôtel de vacances de Recep Tayyip Erdogan avaient déjà été arrêtées avant cette opération.

Après le coup d'Etat militaire raté, le pouvoir a déclenché une vague de purges de l'armée. Elle s'est pour l'instant traduite par l'exclusion de près de 1400 soldats, la fermeture d'académies militaires et le placement de l'armée sous le contrôle du ministère de la Défense. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion