Publié

SuisseLe commerce en ligne tire son épingle du jeu

Des boutiques en ligne ont connu une augmentation de leur chiffre d’affaires allant jusqu’à 1500% et ont parfois rencontré des difficultés pour honorer les commandes face à l’afflux de la clientèle.

La demande pour les articles de jardin, les outils de bricolage, mais aussi les produits d’alimentation ainsi que les articles de sport ont rencontré une forte demande.

La demande pour les articles de jardin, les outils de bricolage, mais aussi les produits d’alimentation ainsi que les articles de sport ont rencontré une forte demande.

KEYSTONE

Reflet des mesures de semi-confinement, le commerce en ligne ne connaît pas la crise. Selon une enquête de l’Ecole de management et de droit zurichoise ZHAW, une enseigne de la vente en ligne sur deux a vu ses ventes bondir de plus de 20% en comparaison annuelle durant la période de crise sanitaire.

Cette vigoureuse croissance a bénéficié autant aux commerces en ligne de grande taille qu’aux boutiques de moindre envergure, note mercredi la ZHAW. Dans le cadre de l’enquête, ses auteurs ont interrogé pas moins de 330 sociétés actives dans la branche entre le 6 mai et le 20 août.

Beaucoup de boutiques en ligne ont connu une augmentation de leur chiffre d’affaires allant jusqu’à 1500% et ont parfois rencontré des difficultés pour honorer les commandes face à l’afflux de la clientèle sur leur site durant la période de semi-confinement. Certains magasins ont aussi bénéficié du fait que de nombreuses personnes travaillaient depuis leur domicile.

La numérisation a le vent en poupe

La demande pour les articles de jardin, les outils de bricolage, mais aussi les produits d’alimentation ainsi que les articles de sport ont rencontré une forte demande. Les secteurs de l’électronique de loisir, de l’informatique et du multimédia ont aussi leurs ventes augmenter.

Dans le contexte actuel, la plupart des entreprises sondées ne comptent pas sur un rapide retour à une situation normale, 82% d’entre-elles anticipant à long terme sur une hausse modérée à forte des commandes. Nombre de firmes envisagent ainsi de renforcer leurs investissements dans la numérisation de leurs affaires, notamment en développant une boutique en ligne, en se dotant d’un entrepôt ou en augmentant leurs efforts de marketing.

Les moyens de paiement les plus fréquemment utilisés dans les boutiques en ligne restent la facture et la carte de crédit, qui représentent chacune respectivement 49 et 32% des transactions. La plate-forme de paiement mobile Twint, désormais proposée par un magasin en ligne sur deux, a connu une forte croissance.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!