Exportations: Le commerce horloger tire la langue
Actualisé

ExportationsLe commerce horloger tire la langue

L'horlogerie suisse continue de souffrir des effets de la récession économique.

Les exportations ont chuté de 25,9% en juillet par rapport au même mois de l'an passé pour s'établir à 1,2 milliard de francs. C'est mieux qu'en juin où elles avaient décroché de 32%.

Sur sept mois, soit depuis le début de l'exercice 2009, les exportations affichent une contraction de 26,3% à 7,3 milliards de francs, a indiqué jeudi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Il y a un an, elles atteignaient pratiquement les 10 milliards.

Or en retrait

Les montres en or ont connu la diminution la plus marquée en juillet, avec une baisse de 31,3% en valeur et de 19,3% en pièces (à 42 900). Elles constituent toujours une part notable du chiffre d'affaires (380,2 millions de francs), derrière les garde-temps en acier (-26% à 429,9 millions, -24,4% à 959 200 pièces).

Les montres bimétalliques ont pour leur part subi une contraction de 25,2% à 154,4 millions de francs (-13,3% à 62 000 pièces). Globalement, les volumes exportés ont régressé 25,1% en juillet pour s'inscrire à un peu plus de 1,8 million de pièces, a précisé la FH sur son site internet.

Plongeon aux Etats-Unis

Les montres valant entre 200 et 500 francs ont fait mieux, en limitant leur recul à 7%. En revanche, les garde-temps dépassant les 3000 francs ont accusé une diminution supérieure à la moyenne, alors que les autres devaient composer avec une baisse de plus de 20%.

En considérant les destinations, les deux principaux marchés (un quart du total) affichent encore une petite forme. Sur un an, les livraisons vers Hong Kong ont ainsi reculé de 31,7% en juillet pour se monter à 173,7 millions de francs, tandis que vers les Etats-Unis elles plongeaient de 39,2% à 135,7 millions.

L'Europe fait de la résistance

Les principaux marchés européens ont une fois encore mieux résisté. France, Italie et Allemagne, qui occupent les places trois à cinq, affichent des diminutions respectives de 9,6% à 102,1 millions de francs, de 14,3% à 88,1 millions et de 5,5% à 75 millions. La Chine essuie en revanche une chute de 21,8% (à 72,4 millions).

En extrapolant les chiffres sur sept mois, les exportations horlogères pourraient se situer aux alentours de 12-13 milliards de francs sur l'entier de l'année. Bien loin du niveau record encore affiché en 2008, avec une valeur de 17 milliards, en dépit d'un dernier trimestre déjà affecté par la crise économique.

(ats)

Formation continue

Un Centre international de formation continue en horlogerie (CIFCH), destiné avant tout aux agents commerciaux, sera inauguré en octobre au Locle (NE). Le projet vise à développer les connaissances en horlogerie des personnes affectées à la vente au détail.

La création du centre résulte d'un partenariat public-privé instauré à l'initiative de l'Association des fournisseurs d'horlogerie - Marché suisse (AMS), organe faîtier du réseau de vente au détail. L'Etat de Neuchâtel et la Ville du Locle ont apporté leur soutien au développement du centre.

Le Centre interprofessionnel de formation des Montagnes neuchâteloises (CIFOM) est également partenaire du projet. Celui-ci se présente comme un moyen de pérennisation des compétences et des savoir-faire horlogers au-delà du cadre strictement technique et industriel.

Le futur centre dispensera cinq types de cours organisés selon le système modulaire, a indiqué jeudi Horst Edenhofer, président de l'AMS, lors d'une conférence de presse à Neuchâtel. Le CIFCH sera inauguré à fin octobre dans les locaux de l'ancienne nurserie du Locle, mis à disposition par les autorités locales.

Ton opinion