Mondial 2010: Le compte à rebours est lancé

Actualisé

Mondial 2010Le compte à rebours est lancé

Plus qu'une dizaine jours avant la Coupe du monde! Les premières équipes sont arrivées en Afrique du Sud, les systèmes de jeu se rôdent, les listes se réduisent et la fête se prépare...

Maradona et les Argentins sont arrivés en Afrique du Sud.

Maradona et les Argentins sont arrivés en Afrique du Sud.

Samedi, c'est Diego Maradona qui a posé le pied sur le sol sud-africain à la tête de l'Albiceleste. Avec «El Diez», le show peut commencer. L'enfant terrible du football fait déjà les gros titres pour avoir demandé des toilettes de luxe dans sa chambre d'hôtel et promis de courir nu dans Buenos Aires si l'Argentine remporte la Coupe du monde!

Dans le pays hôte, la ferveur grimpe et Soccer City a été officiellement inaugurée. Les drapeaux de la Nation Arc-en-ciel flottent au-dessus des bureaux, des écoles et des voitures. A chaque carrefour, les fans de foot s'arrachent bannières, perruques colorées, lunettes géantes et les désormais célèbres vuvuzelas.

Mais les étrangers risquent d'être beaucoup moins nombreux que prévu: la distance, la crise et la flambée des prix ont découragé les fans, européens notamment, qui ne devraient plus être que 300000 au lieu des 450000 annoncés...

L'autre préoccupation de l'Afrique du Sud est la forme de ses Bafana Bafana, les «garçons» en Zoulou. La peur est toujours là: être ridicules en devenant les premiers organisateurs d'un Mondial éliminés au premier tour.

Certes les Sud-Africains restent sur dix matches sans défaite depuis le retour de Carlos Alberto Parreira à la tête de l'équipe fin 2009. Mais les adversaires étaient peu relevés et le dernier succès contre la Colombie (2-1) a été acquis grâce à deux penalties... «Il y a un problème avec l'attaque en Afrique du Sud. Au Brésil, on n'a pas fait Bebeto et Romario. On les a trouvés et on les a utilisés», admet d'ailleurs le sélectionneur brésilien des Bafana Bafana.

Pour les autres équipes, les systèmes de jeu se rôdent. Raymond Domenech a laissé tomber le 4-2-3-1 qui lui valait tant de critiques sur sa frilosité pour lancer un 4-3-3, emballant face au Costa Rica (2-1) puis décevant face à la Tunisie (1-1). L'Allemagne de Joachim Löw a d'ailleurs effectué plusieurs tests avec une organisation en 4-2-3-1. «Il va y avoir beaucoup de spéculations durant les prochains jours», a déclaré Löw, qui doit écarter deux joueurs pour ramener sa sélection à 23 au 1er juin. «Les entraîneurs vont se concerter dimanche et lundi avec l'encadrement et annoncer l'équipe mardi».

Ton opinion