Actualisé 03.12.2014 à 14:42

Berne

Le concept de vie nocturne a fait ses preuves

La ville de Berne estime que son concept pour la vie nocturne, qui allie animation et ordre dans l'espace public, a fait ses preuves.

«Aujourd'hui, on reconnaît que la vie nocturne est un facteur économique important, qu'elle apporte une contribution à la vie culturelle. Pour de nombreux Bernoises et Bernois, c'est un signe de qualité de vie», a déclaré mercredi Reto Nause, directeur de la sécurité, devant les médias.

Plusieurs mesures du concept ont déjà pu être mises en place, a-t-il annoncé au moment de tirer un premier bilan. Parmi celles-ci, les toilettes publiques mobiles installées durant les week-ends se sont révélées être un succès. D'autres mesures prendront encore du temps.

Autonomie communale réclamée

La répartition des compétences entre la ville et le canton est par contre insatisfaisante, selon Reto Nause. Il a réclamé une plus grande autonomie pour les communes. La vie nocturne et la gastronomie touchent particulièrement les habitants du lieu. Les décisions doivent donc également être prises au niveau communal.

Les clubs bernois tirent également un bilan général positif. Adrian Iten, de l'organisation faîtière des bars et clubs bernois, a salué la large discussion entre les autorités, les lieux nocturnes et les organisations. Le nouvel esprit ne souffle cependant pas encore dans toute l'administration, selon lui.

Tous ne tirent pas encore à la même corde, a également affirmé un autre patron de club. Le réseau des transports publics nocturnes n'est pas encore assez dense, par exemple.

La Ville de Berne avait dévoilé l'automne dernier son concept pour la vie nocturne. Le Conseil municipal a élaboré 18 mesures pour concilier animation, calme et ordre dans l'espace public. Il avait aussi renoncé à interdire la vente d'alcool le soir après 20h00 en dehors des établissements publics. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!