Le concepteur suisse du microscope satisfait mais prudent
Actualisé

Le concepteur suisse du microscope satisfait mais prudent

L'un des concepteurs du projet de microscope à force atomique (AFM), Sebastian Gautsch, s'est réjoui lundi à Neuchâtel de l'atterrissage en douceur sur Mars de la sonde Phoenix.

Deux jours de vérification sont cependant encore nécessaires.

L'arrivée en douceur sur la Planète rouge de la sonde américaine signifie seulement que la mission peut commencer, a précisé Sebastian Gautsch, chercheur à l'Institut de microtechnique (IMT) de l'Université de Neuchâtel. Selon lui, l'atterrisage réussi diminue le risque d'échec de la mission de 55% à 50%.

Des tests sur les circuits électriques de l'AFM vont démarrer incessamment, a précisé le chercheur. Des opérations destinées à calibrer les images sont également prévues. «C'est seulement à l'issue de ces examens qu'on saura si notre petit microscope a survécu à son arrivée sur le sol martien.»

Sebastian Gautsch a suivi la nuit dernière, sur le canal TV de la NASA, le parcours de la sonde dans sa phase EDL (»Entry Descent and Landing» - descente dans l'atmosphère martienne et atterrissage). Un autre membre de l'IMT, Daniel Parrat, suit la progression de la mission au centre opératoire de Tucson, au Texas.

Conception suisse

De conception suisse, l'AFM résulte d'une collaboration entre l'IMT, l'Institut de physique de Bâle ainsi que la société Nanosurf à Liestal (BL). L'EPFL et la NASA ont également participé à son élaboration. L'appareil miniature a la taille d'une boîte d'allumettes.

Il doit contribuer à l'analyse du sol de la Planète rouge et à la recherche d'indices confirmant la présence d'eau. Selon ses concepteurs, le microscope produira des images à un niveau de définition nanométrique (milliardième de mètre), jamais atteint jusqu'ici dans l'aventure spatiale.

Traces de vie

La mission doit permettre de déterminer si l'eau martienne a été un jour liquide et si elle a pu contenir des molécules organiques. En plus de l'analyse du sol, l'outil devrait nourrir l'information sur la taille, la forme et la texture des particules de l'atmosphère martienne. (ats)

Ton opinion