Actualisé 02.10.2008 à 06:00

Accident ferroviaire

Le conducteur du train de Los Angeles a envoyé un SMS 22 secondes avant la collision

La collision entre un train de banlieue et un convoi de fret en Californie serait due à l'inattention du conducteur du premier train.

Le conducteur du train de banlieue qui a percuté un convoi de fret en Californie a envoyé un message depuis son téléphone portable seulement 22 secondes avant l'accident qui a fait 25 morts en septembre dernier, ont annoncé mercredi les enquêteurs fédéraux.

Le mobile de Robert Sanchez, qui figure parmi les victimes, n'a pas été retrouvé dans les débris de la collision ferroviaire mais les enquêteurs ont obtenu de son opérateur la liste de ses communications.

D'après cette liste, le conducteur a reçu un SMS une minute et 20 secondes avant l'accident et il a envoyé un texto une minute plus tard, soit à 16:22:01. D'après la boîte noire du train de fret, la collision s'est produite à 16:22:23.

Les enquêteurs tentent de comprendre pourquoi Robert Sanchez qui conduisait le train Metrolink ne s'est pas arrêté à un signal rouge, se retrouvant ainsi sur la même voie que le train de fret de l'Union Pacific.

D'après les registres de l'opérateur mobile, Robert Sanchez a envoyé 24 SMS et en a reçu 21 en l'espace de deux heures durant son service du matin. Durant son service d'après-midi, il a reçu sept textos et en a envoyé cinq.

L'administrateur fédéral des chemins de fer Joseph Boardman a annoncé qu'il serait désormais interdit aux cheminots conduisant les trains ou occupant des postes clefs d'utiliser des appareils électroniques personnels durant leur travail.

Cette interdiction existe déjà en Californie. Par ailleurs, Veolia Transport, qui emploie les conducteurs de Metrolink, assure que la firme à une politique très stricte sur l'usage du téléphone portable au travail et que les employés qui ne la respectent pas s'exposent à des sanctions. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!