Genève: Le conducteur du tram l'arrose d'eau et d'insultes

Actualisé

GenèveLe conducteur du tram l'arrose d'eau et d'insultes

Une cycliste genevoise a subi l'ire d'un chauffeur des TPG, mercredi, à Rive. L'employé sera convoqué par son responsable.

par
Léonard Boissonnas
Le chauffeur a vidé sa bouteille à la hauteur des Halles de Rive.

Le chauffeur a vidé sa bouteille à la hauteur des Halles de Rive.

leo/20min

«J'ai été réellement choquée par l'ampleur des choses et la violence du conducteur»: Nadine* n'y croit toujours pas. Mercredi, vers 17h, alors qu'elle se trouvait à vélo au rond-point de Rive et laissait passer des piétons à un passage, elle a été copieusement prise à partie par un chauffeur de tram, qui se trouvait à l'arrêt: «Il m'a violemment interpellée pour me dire d'aller me suicider ailleurs et que je n'avais rien à faire là, raconte la cycliste. Il était furieux.»

Après un vif échange avec l'employé des Transports publics genevois (TPG), Nadine a repris sa route en direction de la Terrassière. Mais, tandis qu'elle attendait à un feu rouge quelques dizaines de mètres plus loin, le tram s'est arrêté à sa hauteur. Là, le conducteur a «ouvert sa fenêtre et m'a balancé l'eau de sa bouteille dessus, je pense que ça n'en valait pas la peine», déplore la cycliste, qui s'est retrouvée trempée en plein froid. «Toute la haine qu'il avait envers les deux-roues, je pense que je me la suis ramassée», dit-elle. Regrettant le «manque de professionnalisme» de l'employé, elle a contacté les TPG pour se plaindre de l'indélicat.

«Naturellement, nous regrettons cet incident et l'écart de comportement signalé», indiquent les transports publics. Dans ce genre de cas, l'agent de conduite est convoqué par son responsable, précise la régie. Celui-ci va tenter de comprendre ce qui s'est passé et s'enquérir des formations qui ont été suivies par l'employé et, le cas échéant, l'y inscrire. «Cela pourra aller jusqu'à une enquête disciplinaire», relèvent les TPG.

* Prénom d'emprunt

Formations pour lutter contre le stress

Les TPG disent constater «de plus en plus d'incivilités entre usagers de la route». Pour y faire face, des cours sont dispensés aux employés, expliquent-ils: «Lors de leur formation initiale, puis des formations continues, les conducteurs suivent des cours de gestion du stress et de gestion des conflits donnés par des psychologues, avec des exercices de mise en situation. Par ailleurs, depuis deux ans, au moment du recrutement, nous évaluons la capacité des candidats à gérer les situations conflictuelles».

Ton opinion