Hong Kong: Le «confinement inopiné», nouvelle mesure contre le Covid-19
Publié

Hong KongLe «confinement inopiné», nouvelle mesure contre le Covid-19

La cheffe de l’Exécutif hongkongais Carrie Lam a défendu mardi sa stratégie consistant à fermer certains quartiers ou immeubles, le temps de procéder à des tests de dépistage du coronavirus.

Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

AFP

Cette nouvelle tactique consiste à boucler, sans prévenir et généralement le soir, un périmètre dans lequel un ou plusieurs cas de Covid-19 on été recensés.

Les autorités procèdent ensuite au dépistage des habitants concernés et ces derniers ne peuvent sortir qu’une fois qu’ils peuvent présenter un test négatif. Jusqu’à présent, ces opérations ont eu un succès limité car elles n’ont permis de dépister qu’un faible nombre de cas.

Dans la nuit de lundi à mardi, la police a bouclé des périmètres se situant dans quatre quartiers densément peuplés. Les autorités ont procédé à quelque 1700 tests mais aucun nouveau cas de Covid-19 n’a été détecté.

Mardi, la cheffe de l’Exécutif a défendu cette stratégie, affirmant qu’elle ne constituait «pas un gaspillage de main-d’oeuvre et d’argent mais qu’au contraire, elle valait bien la peine».

«Nous ne pouvons pas prendre le nombre de cas confirmés comme étant l’unique critère ou le critère déterminant», a déclaré Mme Lam lors d’un point presse. «L’efficacité ne concerne pas seulement le taux de guérison, mais aussi la politique de prévention de la maladie», a-t-elle ajouté.

Plus de 10’000 cas

Le gouvernement hongkongais entend mener une politique plus active de dépistage, proche de celle menée en Chine continentale, où des foyers épidémiques sont apparus ces dernières semaines.

Mardi matin, le gouvernement a annoncé que les autorités pourraient pénétrer dans les logements dans le cas où les forces de l’ordre soupçonneraient des personnes de se cacher chez elles ou de refuser de se soumettre à un test obligatoire.

L’adjoint de la cheffe de l’Exécutif Matthew Cheung a indiqué que les autorités auraient recours à des confinements «plus larges et plus fréquents» à l’approche du Nouvel An chinois, la semaine prochaine.

Hongkong a été en première ligne lorsque les premiers cas du nouveau coronavirus ont été détectés dans le centre de la Chine il y a plus d’un an. La ville a totalisé depuis le début de la pandémie un peu plus de 10’000 cas et 170 décès ont été formellement attribués au Covid-19.

Ses quelque 7,5 millions d’habitants vivent depuis un an au rythme de restrictions plus ou moins fortes, qui se sont avérées efficaces pour empêcher une flambée du nombre de cas de coronavirus, mais qui pèsent sur l’économie du territoire.

(AFP)

Ton opinion

53 commentaires