Actualisé 05.04.2020 à 05:18

Suisse

Le coronavirus n'a pas eu raison du moral du peuple

Selon un sondage mené cette semaine, le système de santé, la famille et l'armée sont en tête de l'indice de satisfaction. L'attitude de la population, la finance et les employeurs sont les moins bien notés.

de
apn
Un sondage de comparis.ch révèle que la population est satisfaite de la manière dont la pandémie est gérée en Suisse.

Un sondage de comparis.ch révèle que la population est satisfaite de la manière dont la pandémie est gérée en Suisse.

Keystone

Contrairement à ce que l'on constate dans les pays voisins, ni le confinement volontaire ni la pandémie ne semblent avoir eu raison du moral de la population résidant en Suisse. En tout cas, c'est ce que laisse penser le deuxième sondage «spécial coronavirus» mené par le comparateur en ligne comparis.ch et l'institut de sondage et d'études de marché Marketagent Schweiz auprès de 1000 personnes réparties dans toutes les régions linguistiques du pays.

Première grosse surprise, malgré le bouleversement consécutif à la généralisation du télétravail et à la fermeture des écoles, les sondés sont d'avis que la gestion de la crise au sein de la cellule familiale est bonne. Le même satisfecit est attribué au système de santé. Ces deux domaines sont en tête de l'indice de satisfaction avec une note de 5,3 sur un maximum de 6.

Les jeunes moins emballés

Les 16-19 ans ont accordé un 5,1 à la famille contre 4,8 la semaine précédente. «En temps normal, les jeunes cherchent souvent à prendre leurs distances par rapport à leurs parents. Or, il semblerait ici que cette situation exceptionnelle favorise le rapprochement entre les générations», s'étonne Liane Nagengast, consultante de recherche senior chez Marketagent Schweiz. Toutefois, toutes générations confondues, les jeunes sont les moins emballés par le confinement. Autre constat, le baromètre d'opinion sur la vie entre quatre murs baisse en fonction des âges. Il est de 5,6 chez les 70 ans et plus, de 5,3 à 5,4 chez les 50-69 ans, entre 5,1 et 5,2 chez les 30-49 ans et enfin entre 5 et 5,1 chez les 16-29 ans.

«Conscience et confiance de mise»

L'armée (4,8) rejoint le système de santé (5,3) et la famille (5,3) sur le podium des secteurs les plus plébiscités tandis que la finance (4,3), les autorités (4,4), les employeurs (4,6) et la population (3,9) sont en queue de peloton. Les comportements adoptés par Monsieur et Madame Tout-le-monde depuis le début de la crise en font les moins bons élèves.

«Les sondés semblent avoir pris conscience du problème et avoir confiance au gouvernement, que ce soit au niveau cantonal ou fédéral. Mais on ne sait pas combien de temps tout cela va durer», analyse avec prudence Felix Schneuwly, expert chez Comparis.

Échelle de 1 à 6

L'enquête a été menée par l'institut de sondage et d'études de marché Marketagent Schweiz pour le compte de comparis.ch auprès d'un échantillon de 1000 personnes issues de toutes les régions de Suisse. Le sondage a eu lieu entre le 27 mars et le 1er avril 2020. Les sondés ont été invités à évaluer les mesures de différents acteurs sur une échelle allant de 1 (médiocre) à 6 (très bien).

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!