Chêne-Bougeries (GE): Le conflit empire entre mairie et jardin d'enfants
Actualisé

Chêne-Bougeries (GE)Le conflit empire entre mairie et jardin d'enfants

Les autorités de Chêne-Bougeries ont fait démonter les jeux extérieurs de la garderie. Chacun revendique ses droits sur le pavillon actuel.

par
dra
dr

Le bras-de-fer entamé depuis plusieurs mois entre le jardin d'enfants privé Les Castagnettes et la mairie de Chêne-Bougeries s'est encore durci. Ce mercredi, la commune a fait démonter les jeux extérieurs de la garderie, le tout sous la supervision de la police municipale, indiquent «Le Courrier» et la «Tribune de Genève». L'association qui gère les lieux assure ne pas avoir été prévenue de l'opération, qu'elle qualifie de «provocation».

La commune et le jardin d'enfants affirment chacun être propriétaire des murs de la garderie. La mairie a résilié la subvention et le contrat de prestation des Castagnettes, dont elle entend récupérer les locaux. Ceux-ci font partie d'un projet immobilier contesté par référendum. Une nouvelle crèche est également prévue début 2018 dans le même secteur.

L'association affirme avoir l'autorisation du propriétaire foncier pour occuper les lieux. Ce que contestent les autorités municipales. Une trentaine de familles se retrouvent malgré elles prises au centre du conflit: elles ont inscrit leurs bambins au jardin d'enfants, dont la rentrée est prévue lundi.

Quant à l'autorisation d'exploiter, qui avait été suspendue en attendant des précisions quant à la situation du jardin d'enfants, le Département de l'instruction publique nous a fait savoir que «considérant que les conditions contenues dans l'Ordonnance fédérale sur le placement d'enfants sont remplies, le Service d'autorisation et de surveillance de l'accueil de jour (SASAJ) estime pouvoir délivrer une autorisation d'exploiter à la structure d'accueil des Castagnettes. Toutefois, au regard du litige opposant la commune de Chêne-Bougeries à l'association, l'autorisation est délivrée à titre provisoire jusqu'au droit connu sur la procédure en contestation.»

Ton opinion