Le conflit libanais vécu de Romandie
Actualisé

Le conflit libanais vécu de Romandie

Les Libanais suivent l'actualité du Proche-Orient avec angoisse.

Les canaux d'informations sont limités. A Lausanne, il n'existe plus de Cercle libanais depuis la fin des années nonante. Hassane, Lausannois depuis près de trente ans, ne vit pas pour autant isolé. Il reste en contacte avec ses compatriotes en Suisse et au Liban. «Au Proche-Orient, nous assistons à une escalade de la violence. La terreur entraîne la terreur.»

Les Libanais de Genève sont en revanche plus organisés. Ils se retrouvent dans des restaurants pour suivre les informations sur la chaîne TV Al-Jazira. Pour sensibiliser les Genevois sur le drame du Proche-Orient, les Libanais se réunissent aujourd'hui à 17 h 30 sur la place du Molard. Ils s'y retrouveront tous les jours jusqu'à la fin des bombardements.

(job/sha)

Ton opinion