Transport - Le confort des passagers coûte bonbon en énergie
Publié

TransportLe confort des passagers coûte bonbon en énergie

Une étude lucernoise a examiné comment économiser l’énergie dans les transports publics.

par
gwa/jbm
En hiver, les compositions ne sont pas totalement débranchées lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour conserver un peu de chaleur lors de leur redémarrage.

En hiver, les compositions ne sont pas totalement débranchées lorsqu’elles ne sont pas utilisées pour conserver un peu de chaleur lors de leur redémarrage.

20min/Michael Scherrer

Pour transporter des voyageurs, il faut beaucoup d’énergie. Mais cette dernière n’est pas utilisée que pour faire marcher les locos. Le confort des passagers est également gourmand en énergie au travers du chauffage, de la ventilation ou de la climatisation. Entre 10 et 40% sont dévolus au bien-être des passagers des trains, des bus ou des trams a constaté la Haute école spécialisée de Lucerne (HSLU). «En une année, cela correspond à la consommation annuelle moyenne de 400’000 ménages de quatre personnes en Suisse» explique Stephan Husen, expert du programme «Stratégie énergétique 2050 dans les transports publics» à l’Office fédéral des transports (OFT).

Plusieurs études ont déjà été réalisées sur le sujet en Europe. «Toutefois, leur méthodologie et leur validité varient considérablement déclare le professeur Urs-Peter Menti, de la HSLU qui ajoute: Jusqu’à présent il manquait une vue d’ensemble et une analyse systématique de ces études.» C’est pour cette raison que la HSLU a été mandatée par l’OFT pour voir où se trouvent des moyens d’économiser l’énergie.

Batteries de pistes pour des économies

«De nombreuses entreprises font déjà des efforts importants pour économiser l’énergie, mais il y a encore un potentiel énorme» déclare le professeur de la HSLU. Il constate que, lorsqu’ils ne sont pas en service, bon nombre de compositions consomment de l’énergie. Cela permet par exemple d’éviter le gel en hiver. Il y a du potentiel d’économie.

Côté chauffage, ventilation et climatisation, Urs-Peter Menti a trouvé des moyens pour faire baisser la consommation. «Actuellement, si le chauffage est allumé, tout le wagon est chauffé, qu’il y ait un passager ou que la voiture soit pleine. Techniquement, il serait judicieux de climatiser chaque siège.» Une autre piste serait l’utilisation de pompes à chaleur dans les trains comme c’est déjà le cas dans les bâtiments. Enfin, il faudrait que les fenêtres soient aussi petites que possible pour éviter les déperditions de chaleur et qu’elles soient équipées de verres qui foncent lorsque le soleil est ardent.

Ton opinion