Etats-Unis: Le Connecticut durcit sa loi sur les armes

Actualisé

Etats-UnisLe Connecticut durcit sa loi sur les armes

Le Connecticut est désormais l'Etat américain le plus strict en ce qui concerne les armes à feu.

Trois mois et demi après le massacre des petits écoliers de Newtown, le Connecticut (nord-est), théâtre de la tragédie, a voté mercredi le renforcement de ses lois sur les armes à feu. Il devient selon ses législateurs l'Etat américain le plus strict en la matière.

Après plusieurs heures de débat, le Sénat a voté par 26 voix contre 10 ce renforcement, et la Chambre devait lui emboîter le pas dans la soirée. Le gouverneur démocrate Dan Malloy a prévu de signer la loi dès jeudi. La nouvelle loi, objet d'un accord difficile négocié pendant des semaines entre républicains et démocrates, rend obligatoire la vérification des antécédents de tous les acheteurs d'armes à feu, qu'il s'agisse de ventes privées ou publiques.

Plus de 160 armes d'assaut y sont désormais interdites, contre 66 précédemment. L'achat et la revente de chargeurs de grande capacité (plus de dix balles) sont également prohibés. Ceux qui en possèdent n'ont pas à s'en débarrasser, mais devront être enregistrés.

Les propriétaires d'armes devront par ailleurs s'assurer qu'elles sont inaccessibles non seulement aux moins de 16 ans, comme auparavant, mais aussi aux personnes jugées à risque.

Appel de Barack Obama

De son côté, le président américain Barack Obama a renouvelé mercredi son appel à un renforcement des réglementations sur les armes à feu. Ce plaidoyer intervient alors que les textes en négociation au Congrès ont peu à peu été vidés de leur substance, trois mois après Newtown.

Le démocrate s'est exprimé depuis Denver (ouest), non loin des lieux d'une autre tuerie récente, celle d'Aurora, qui avait fait 12 morts dans un cinéma en juillet 2012. Dans l'école de police de la capitale du Colorado, M. Obama a demandé aux Américains de se joindre à lui «pour appeler le Congrès à adopter des mesures de bon sens afin de réduire la violence due aux armes».

Le Colorado, dans la foulée d'Aurora, a adopté un renforcement de sa législation sur les armes. A partir de juillet, les antécédents judiciaires des acheteurs seront vérifiés lors de ventes de particulier à particulier et les chargeurs de plus de 15 cartouches seront interdits.

Elève modèle

«Je suis venu à Denver aujourd'hui parce que le Colorado constitue un modèle de ce qui est possible» au niveau national, a encore dit M. Obama devant plusieurs rangées de policiers en uniforme bleu marine.

Le Colorado avait déjà vécu une dramatique fusillade à Columbine en 1999 et le président a souligné que les habitants de l'Etat sont très attachés au 2e amendement de la Constitution, qui établit le droit à posséder des armes: «Mais il ne doit pas y avoir de conflit entre la protection de nos concitoyens et la protection du deuxième amendement», a-t-il souligné.

Le discours du président intervient alors que les réformes qu'il a appelées de ses voeux - interdiction des gros chargeurs et des armes d'assaut, contrôle systématique des antécédents au niveau fédéral - se sont heurtées à une forte résistance du Congrès, y compris chez ses alliés démocrates. (ats/afp)

Ton opinion