Votation annulée: Le Conseil d'État genevois présente ses excuses
Actualisé

Votation annuléeLe Conseil d'État genevois présente ses excuses

Le Conseil d'Etat genevois a mis de l'eau dans son vin vendredi, après avoir pris connaissance des considérants de l'arrêt du Tribunal administratif annulant la votation sur le cycle d'orientation.

Il a avoué son erreur et s'est déclaré désolé.

La rubrique «l'essentiel en bref» qui figure dans la brochure électorale au début de la présentation de l'initiative «Pour un cycle qui oriente», n'aurait pas dû se trouver à cette place. «Nous l'admettons et nous le regrettons», a déclaré devant la presse le président du gouvernement genevois Laurent Moutinot.

Colère légitime

Selon le magistrat, ce résumé, qui est en fait un argumentaire du Conseil d'Etat contre l'initiative 134, aurait dû figurer après la position des autorités. Vu sous cet angle, M. Moutinot a dit comprendre la colère des initiants, qui ont recouru au Tribunal administratif en estimant avoir été défavorisés.

«Je suis désolé de la tournure prise par les évènements», a pour sa part confessé le conseiller d'Etat Charles Beer, responsable du Département de l'instruction publique (DIP). «Nous avons commis une faute dans l'emplacement de la page l'essentiel en bref, qui apparaît avant toute présentation des objets sur le cycle».

Un manque d'attention coupable

Le magistrat socialiste a toutefois souligné que les juges n'ont pas remis en cause les arguments du gouvernement. Seul l'absence de clarté dans l'agencement des rubriques a été sanctionné. «Nous sommes coupables d'un manque d'attention, mais pas coupables de mensonges», a-t-il insisté.

Désormais, la rubrique «l'essentiel en bref» ne devrait plus figurer dans la brochure explicative. L'annulation de la votation ne retardera pas la réforme du cycle d'orientation, a promis M. Beer. Quelque soit le projet qui passe la rampe, la réforme sera mise en oeuvre à la rentrée 2010.

Environ 35 000 électeurs avaient déjà renvoyé leur bulletin de vote avant que la décision d'annulation du tribunal administratif ne tombe. Le résultat du scrutin sera tenu secret, ont affirmé les autorités. Les Genevois devraient se prononcer sur l'initiative «Pour un cycle qui oriente» et son contre-projet en mai 2009. (ats)

Ton opinion