Actualisé 22.01.2014 à 18:38

Frontaliers GenèveLe Conseil d'Etat salue une annonce favorable

La France remboursera les soins des frontaliers en Suisse même si ces derniers doivent rejoindre la sécurité sociale.

La décision de Paris de laisser la liberté de choix du médecin des deux côtés de la frontière aux travailleurs frontaliers habitant en France, qui seront prochainement affiliés à la sécurité sociale française, a été saluée mercredi par le Conseil d'Etat genevois. Celui-ci a estimé qu'il s'agissait d'une annonce favorable pour le Grand Genève.

Le gouvernement souhaite maintenant que la question de la prise en charge des hospitalisations programmées soit éclaircie. Dane le Pays de Gex, en l'absence d'établissement hospitalier, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) pourraient être reconnus comme lieu d'hospitalisation, a relevé le Conseil d'Etat.

En revanche, les frontaliers habitant d'autres régions frontalières, mieux dotées en hôpitaux, ne seraient pas automatiquement orientés vers les HUG. Le gouvernement genevois espère «qu'une prise en charge généralisée des hospitalisations aux HUG sera admise sans réserve pour les travailleurs frontaliers» par la France.

Pour le Conseil d'Etat cette solution serait dans «l'intérêt de la planification hospitalière au sein du Grand Genève, tout comme celui du maintien des HUG en tant qu'établissement médical de pointe au niveau suisse». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!