Valais: Le Conseil d'Etat tance la municipalité de Chamoson

Actualisé

ValaisLe Conseil d'Etat tance la municipalité de Chamoson

De nouvelles résidences principales ont été autorisées dans des zones destinées à des résidences secondaires. Un délai a été fixé pour une mise en règle.

par
mkm
photo: Kein Anbieter

Après la commune de Bagnes pour des constructions illicites à Verbier, c'est au tour de la municipalité de Chamoson de se retrouver dans le viseur du Conseil d'Etat. Celui-ci explique dans un communiqué de presse paru mercredi qu'il a adressé un courrier aux autorités chamosardes, les exhortant à «procéder à un examen détaillé et circonstancié de la bonne application des dispositions légales et réglementaires en vigueur».

Le gouvernement cantonal exige également d'ici au 30 juin un inventaire de toutes les autorisations non-conformes délivrées par le conseil municipal. Dans le même délai, la commune devra indiquer toutes les décisions prises pour assurer une stricte application du droit dans le domaine des constructions.

Le 25 mai, la municipalité de Chamoson a reconnu qu'elle avait octroyé des autorisations pour de nouvelles résidences principales dans des zones d'affectation destinées à des résidences secondaires, estimant avoir dérogé à son propre règlement communal des constructions et des zones. Mais ni le Conseil d'Etat, ni les services de l'administration n'étaient au courant de ces pratiques.

Suite au rapport sur le secteur de la construction à Verbier, le Conseil d'Etat avait déjà adressé fin avril une correspondance à l'ensemble des communes valaisannes pour leur rappeler un certain nombre de principes généraux, ainsi que leurs devoirs et responsabilités dans le domaine des constructions.

Ton opinion