Actualisé 17.12.2008 à 11:32

genèveLe Conseil d'Etat tend la main aux flics grévistes

La grève de la police touche peut-être à sa fin. Les syndicats
se prononceront jeudi soir à l'issue de leur assemblée générale.

«Le Conseil d'Etat a proposé aux syndicats de police un calendrier de négociations avec une feuille de route, a expliqué le porte-parole du président du Conseil d'Etat David Hiler. Nous attendons de connaître la position de l'assemblée générale du personnel de la police, qui aura lieu jeudi soir.»

Pour le président de l'exécutif, les négociations qui vont être menées impliquent au préalable la suspension de la grève des amendes. Cette dernière représente à ce jour un manque à gagner de quelque 5 millions de francs pour l'Etat, selon les syndicats. «Reste à savoir si la troupe décidera de faire confiance à David Hiler», nuance Walter Schlechten, président de l'Union du personnel du corps de police (UPCP).

Selon certaines sources internes à la gendarmerie, on s'acheminerait toutefois vers un dialogue et un arrêt de la grève. En revanche les propositions du Conseil d'Etat ne concernent pas les gardiens de prison.

Malgré leurs revendications et l'urgence de la situation, l'exécutif cantonal ne les recevra que le lundi 19 janvier. «Nous espérons bénéficier de cette main tendue aux policiers pour discuter, au plus vite, de nos soucis de sous-effectifs, lâche Philippe Véronèse, président du syndicat des gardiens de prison. «Nous n'allons pas attendre si tard pour reprendre nos actions», menace-t-il.

(Didier Tischler/sha)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!