Congrès de l'UDC: Le Conseil d'Etat vaudois comprend l'UNIL
Actualisé

Congrès de l'UDCLe Conseil d'Etat vaudois comprend l'UNIL

Le Conseil d'Etat vaudois comprend la décision de l'Université de Lausanne (UNIL) de ne pas louer ses locaux à l'UDC pour son congrès du 4 décembre.

La haute école avait reçu des menaces de violences, appelant notamment à la destruction de locaux. Elle refuse de prendre ce risque.

Le Conseil d'Etat vaudois prend acte de ces éléments: les motifs avancés par l'UNIL sont compréhensibles, écrit-il samedi dans un communiqué. Il regrette qu'en raison de facteurs qui ne sont pas imputables à l'UNIL, l'UDC doive se tourner vers un autre lieu dans le canton.

La source du problème remonte à la venue de Christoph Blocher au Comptoir suisse à Beaulieu en 2007, alors qu'il était conseiller fédéral. D'importantes échauffourées s'étaient produites avec des casseurs. Depuis, dès que l'UDC veut organiser une réunion, des groupes d'extrême-gauche se mobilisent contre le parti, a déclaré mercredi dernier le secrétaire général de l'UDC-Vaud Claude-Alain Voiblet a l'ATS.

(ats)

Ton opinion