Mobilité: Le Conseil d'Etat veut favoriser l'utilisation du vélo
Actualisé

MobilitéLe Conseil d'Etat veut favoriser l'utilisation du vélo

Le Conseil d'Etat genevois veut prôner l'utilisation du vélo en milieu urbain.

Il s'inquiète aussi du grignotage de l'espace public par les deux-roues motorisés, dont le parc a doublé en dix ans.

«Il y a un réel problème d'envahissement», a relevé lundi Christophe Genoud, secrétaire général adjoint chargé de la mobilité. Dans une réponse à un courrier de la Ville de Genève, le gouvernement cantonal a exposé la politique qu'il entend mener pour remédier à la situation. Des mesures sont envisagées.

Les cyclistes sont les premiers à souffrir de l'invasion des deux-roues motorisés. Ils ne trouvent souvent plus de places pour garer leur vélo dans les endroits spécialement aménagés à cet effet. Les scooters occupent déjà les places. Ce problème de stationnement est le plus urgent à régler, a noté M. Genoud.

Subvention aux vélos électriques

Comme solution, les autorités pourraient installer des barres assez rapprochés l'une de l'autre sur les places pour vélos afin d'empêcher que des motos y stationnent. Elles songent aussi à destiner une partie des parkings publics souterrains aux deux-roues motorisés, a relevé M. Genoud.

L'amélioration du réseau de pistes cyclables fait aussi partie des plans du gouvernement genevois. La police devrait en parallèle exercer un contrôle plus strict de l'utilisation de ces aménagements pour éviter que les scooteristes les empruntent. Une subvention à l'achat d'un vélo électrique est aussi envisageable.

(ats)

Ton opinion