Corée du Nord: Le Conseil de sécurité élargit les sanctions

Actualisé

Corée du NordLe Conseil de sécurité élargit les sanctions

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté mardi une résolution imposant des sanctions élargies à l'encontre de Pyongyang à la suite du lancement en décembre d'une fusée nord-coréenne.

Le tir de la fusée nord-coréenne aura causé du tort au pays.

Le tir de la fusée nord-coréenne aura causé du tort au pays.

La résolution, adoptée à l'unanimité, ajoute notamment à la liste des sanctions de l'ONU l'agence spatiale nord-coréenne responsable du lancement et plusieurs personnes physiques. Les sanctions consistent essentiellement en un gel des avoirs et une interdiction de voyager.

La résolution est une réaction au lancement réussi le 12 décembre d'une fusée nord-coréenne. Ce lancement, destiné officiellement à mettre un satellite en orbite, est considéré par les Etats-Unis et leurs alliés comme un nouvel essai déguisé de missile balistique à longue portée, alors que des résolutions de l'ONU datant de 2006 et 2009 interdisent à Pyongyang toute activité nucléaire ou balistique.

Une longue série de tirs ratés, dont le dernier en avril 2012, et deux essais nucléaires ont déjà valu à la Corée du Nord plusieurs sanctions de l'ONU depuis 2006.

Cette résolution est le fruit d'intenses négociations entre Washington et Pékin depuis le lancement de la fusée nord-coréenne.

Juste après ce lancement, le Conseil de sécurité réuni en urgence l'avait «condamné» dans une simple déclaration, mais avait décidé de poursuivre des tractations pour trouver une «réponse appropriée».

La liste des sanctions de l'ONU à l'encontre de Pyongyang comprenait déjà 11 entités, notamment des banques et des entreprises commerciales, ainsi que cinq personnes physiques (trois responsables nucléaires et deux directeurs de sociétés commerciales ayant aidé la Corée du Nord à se procurer de la technologie sensible).

(afp)

Ton opinion