Fribourg: Le Conseil d’État ferme les bars, mais réautorise le sport aux enfants
Publié

FribourgLe Conseil d’État ferme les bars, mais réautorise le sport aux enfants

Fribourg fait partie des cantons les plus touchés actuellement par la pandémie. Face à ce constat, de nouvelles mesures ont été décidées mardi.

par
Xavier Fernandez
À Fribourg, un patient testé sur deux est positif. C’est bien plus que dans les autres cantons. (photo d’illustration)

À Fribourg, un patient testé sur deux est positif. C’est bien plus que dans les autres cantons. (photo d’illustration)

Keystone

Des mercredi soir, à 23h, les «bars et restaurants de même que la plupart des installations accessibles au public tels que les théâtres, les musées, cinémas, centres de loisirs ou encore les fitness, les piscines et autres espaces de bien être» seront fermés dans le canton de Fribourg. La prostitution aussi est interdite. En revanche, «les services à la personne tels que coiffeurs et salon d'esthétique ne sont pas concernés», par les nouvelles mesures annoncées mardi par le Conseil d’État qui demeureront, en principe, en vigueur jusqu’au 30 novembre. «Le but est de gagner la bataille face au Covid durant ce mois, pour être plus tranquilles en décembre», souligne le Conseil d’État.

S’il s’agit là d’un tour de vis supplémentaire, par rapport aux annonces de vendredi, les autorités fribourgeoises ont néanmoins fait machine arrière concernant la pratique du sport pour les enfants de moins de 12 ans. Pour ces derniers, les activités sportives d’entraînement sont autorisées, dans des groupes de 10 personnes au maximum (entraîneur compris), tant en plein air que dans un centre sportif ou une salle de gymnastique. Pour les personnes dès 12 ans, le sport n’est autorisé qu’avec le port du masque et le respect des distances. Mais les groupes (jusqu’à 10 personnes) ne seront autorisés que si l’activité n’implique pas de contacts physiques.

Trouver l’équilibre entre économie et mesures sanitaires

Si la situation (lire encadré) devait s’aggraver ou s’améliorer, le Conseil d’État pourrait à tout moment modifier ces mesures. Mais, pour l’heure, «il n’est pas question de fermer les écoles!» a martelé le conseiller d’État Jean-Pierre Siggen. Quant aux magasins non essentiels, ils demeureront eux aussi ouverts. «Nous avons le devoir de trouver un équilibre entre mesures sanitaires et préservation de l’économie. De nombreuses entreprises sont au bord de la faillite. Nous devons nous battre sur deux fronts: l’économie et la santé. Une catastrophe économique aurait aussi des répercussions sociales et sanitaires», a défendu le conseiller d’État Olivier Curty.

La présidente de l’exécutif fribourgeois, Anne-Claude Demierre, en a appelé pour sa part à la responsabilité de ses concitoyens. Et le médecin cantonal a souligné que la question n’était pas de savoir si «on peut jouer au foot ou de la trompette. Ce qu’il faut retenir, c’est que nous devons rester chez nous et ne sortir que lorsque c’est indispensable: aller au travail, à l’école, faire des courses alimentaires, etc.» À noter que les contrôles policiers seront renforcés et que les contrevenants seront dénoncés.

Le canton de Fribourg déborde de Covid

Si à l’échelle européenne la Suisse fait partie des mauvais élèves, pour ce qui est de l’expansion du Covid, Fribourg est sur le podium des cantons les plus touchés. Actuellement, 180 personnes sont hospitalisée avec le Covid, 40 sont en attente du résultat de leur test, et 19 autres sont aux soins intensifs. Pour faire face, la capacité de l’Hôpital fribourgeois en soins intensifs sera augmentée dès mercredi à 29 lits. La police cantonale se dit elle aussi très préoccupée par la situation. «En cas d’accident, la prise en charge immédiate pourrait ne plus être garantie. Il est donc plus que jamais temps de faire preuve de prudence et renoncer à tout comportement à risque, notamment sur la route», a demandé le commandant.

Ton opinion