Actualisé 14.09.2012 à 11:29

Energie

Le Conseil fédéral chiffre les atouts du courant vert

En vue de la sortie du nucléaire, le Conseil fédéral présente un panorama des énergies renouvelables et de leur intérêt comptable.

Le potentiel des énergies renouvelables est important, confirme un rapport adopté vendredi par le Conseil fédéral. Le gouvernement veut augmenter fortement la production de courant vert, mais il ne dévoilera ses mesures pour assurer l'approvisionnement énergétique du pays sans atome que fin septembre.

Le solaire en tête

C'est à ce moment-là que le projet de Stratégie énergétique 2050 sera mis en consultation. En attendant, le Conseil fédéral rappelle que l'énergie solaire recèle le plus grand potentiel. La production pourrait passer de 149 Gigawattheures (GWh) en 2011 à environ 10'400 GWh en 2050.

Grâce à la chute persistante des prix des installations photovoltaïques, équiper les toits ou les bâtiments deviendra une démarche courante. La matière première ne devrait jamais manquer, mais il faudra veiller à ce que le rythme de construction soit comparable à celui des pays alentours.

Le développement de l'énergie éolienne en Suisse a 20 ans de retard sur les pays voisins. Avec une progression possible de 70 GWh à quelque 4000 GWh d'ici à 2050, le potentiel est donc également bon pour cette source qui n'a gagné en importance qu'au cours des dernières années mais souffre notamment des possibilités d'opposition de la population touchée.

Espoir géothermique

La géothermie n'en est pour sa part qu'à ses débuts puisqu'aucune centrale n'a encore vu le jour. Mais elle pourrait produire environ 4'400 GWh d'ici 40 ans, croit le Conseil fédéral.

L'utilisation de la biomasse - chauffages au bois et gaz de décharge - est déjà passée de 7 GWh en 1990 à 244 GWh en 2011. Le potentiel pour 2050 est chiffré à 2'500 GWh. Cette énergie est desservie par un potentiel indigène limité et une densité énergétique relativement basse, des équipements coûteux et des effets parfois négatifs pour l'environnement.

Les usines d'incinération des ordures ménagères seront également mises à contribution. Leur potentiel est évalué à quelque 1'700 GWh.

Avec déjà 33'800 GWh, la force hydraulique devrait continuer de caracoler en tête des énergies renouvelables. Elle pourrait produire entre 1'530 et 3'160 GWh de plus par an d'ici 2050. Mais la population devra accepter largement qu'on construise ou renforce les barrages. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!