Avions de combat: Le Conseil fédéral dit "non" à l'initiative du GSsA
Actualisé

Avions de combatLe Conseil fédéral dit "non" à l'initiative du GSsA

Geler pendant dix ans l'achat de nouveaux avions de combat restreindrait de manière disproportionnée la marge de manoeuvre de l'Etat et de l'armée.

Fort de ce constat, le Conseil fédéral rejette l'initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA).

Malgré les remous actuels autour du renouvellement de la flotte des Tiger, la recommandation du gouvernement n'est pas une surprise. Le moratoire proposé «imposerait à la Suisse une interdiction anticipée qui n'est pas compatible avec une politique de sécurité responsable et avec la sécurité de notre pays.»

Le texte du GSsA méconnaît en outre le fait que l'un des devoirs essentiels d'un Etat souverain et neutre consiste à contrôler, protéger et défendre son espace aérien, souligne le Département fédéral de la défense jeudi dans un communiqué. Une acceptation de l'initiative aurait des conséquences importantes à l'heure où des avions obsolètes doivent prochainement être mis hors service.

La votation sur l'initiative du GSsA pourrait déjà avoir lieu en 2010. Vu le lien entre ce texte et le projet d'acquisition de nouveaux avions, le Conseil fédéral estime en effet que le peuple doit se prononcer avant que le ministre Ueli Maurer demande au Parlement de libérer les crédits nécessaires à la modernisation des Forces aériennes. Cet achat est prévu actuellement pour le programme d'armement 2011.

(ats)

Ton opinion