Suisse – Le Conseil fédéral maintient le taux minimal du 2e pilier à 1% pour 2022

Publié

SuisseLe Conseil fédéral maintient le taux minimal du 2e pilier à 1% pour 2022

Les syndicats réclamaient que le taux, inchangé depuis 2017, soit relevé, alors que certains patrons voulaient une baisse. Mercredi, Berne a préféré maintenir le statu quo.

Le taux d’intérêt minimal LPP est la base qui détermine comment sont rémunérés les avoirs de vieillesse des assurés selon le régime obligatoire de la loi sur la prévoyance professionnelle.

Le taux d’intérêt minimal LPP est la base qui détermine comment sont rémunérés les avoirs de vieillesse des assurés selon le régime obligatoire de la loi sur la prévoyance professionnelle.

Photo d’illustration/Pixabay

Le taux d’intérêt minimal appliqué au 2e pilier restera à 1% l’année prochaine, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Le 23 août dernier, la Commission fédérale de la prévoyance professionnelle s’est clairement prononcée pour un maintien du taux, fixé à 1% depuis 2017, alors que les syndicats réclamaient un relèvement à 1,25%.

«Étant donné l’évolution favorable des marchés financiers dans l’ensemble, une baisse du taux minimal ne serait pas justifiée. Dans le même temps, la faiblesse des taux d’intérêt et les perspectives de rendement modérées ne plaident pas pour un relèvement à l’heure actuelle», écrit l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) dans un communiqué.

70% des caisses de pension offrent plus que le minimum

Les partenaires sociaux, eux, défendaient des positions divergentes, précise l’OFAS. Alors que les syndicats réclamaient un relèvement à 1,25%, la majorité des employeurs plaidaient pour un maintien à 1%, à l’exception de l’Union patronale suisse, favorable à un taux de 0,4% ou tout au plus arrondi à 0,5%.

Le taux d’intérêt minimal LPP permet de déterminer le montant sur la base duquel les avoirs de vieillesse des assurés doivent être rémunérés selon le régime obligatoire de la LPP. Mais dans les faits, 70% des caisses de pension offrent une rémunération supérieure au minimum légal, rappelle l’Association suisse des institutions de prévoyance.

(comm/egr)

Ton opinion

5 commentaires