Berne: Le Conseil fédéral ne recevra pas le Dalaï Lama
Actualisé

BerneLe Conseil fédéral ne recevra pas le Dalaï Lama

Le Dalaï Lama se rendra en Suisse en avril. Une nouvelle fois, le Conseil fédéral ne le recevra pas. Les milieux pro-tibétains déplorent lundi ce refus.

Lors des précédentes visites du maître spirituel tibétain, le Conseil fédéral avait mis en avant des incompatibilités d'agenda: aucun ministre n'avait la possibilité de le rencontrer. Cette fois, il fait valoir que la Suisse n'entretient pas de relations diplomatiques avec le gouvernement tibétain en exil.

Du point de vue helvétique, le Tibet forme une région autonome au sein de la Chine. Le Conseil fédéral n'a en outre reçu aucune demande officielle du côté tibétain, a indiqué à l'ats le porte-parole du Département fédéral des affaires étrangères Jean-Marc Crevoisier.

Eviter la controverse

Dans une lettre aux membres de l'intergroupe parlementaire Tibet, le chef de la diplomatie Didier Burkhalter avance aussi d'autres motifs. «Le Conseil fédéral n'entend pas alimenter une controverse qui politiserait inutilement les visites du Dalaï Lama qui se rend assez fréquemment en Suisse dans son rôle de leader spirituel.»

Le refus du gouvernement doit en outre être relativisé. Plusieurs ministres l'ont reçu à plusieurs reprises par le passé, note Didier Burkhalter. De telles rencontres ont eu lieu à quatre reprises depuis 1991. La dernière remonte à huit ans.

Le ministre des affaires étrangères affirme par ailleurs que le Conseil fédéral partage avec les parlementaires les préoccupations concernant la situation des droits de l'homme en Chine et l'estime pour l'action non violente du Dalaï Lama pour la paix , le dialogue et les droits de l'homme.

L'association Amitié Suisse-Tibet reproche au gouvernement de se laisser intimider par Pékin, qui considère qu'une rencontre officielle est un encouragement au séparatisme tibétain. Selon elle, les négociations en cours avec la Chine en vue d'un accord de libre-échange ont joué un rôle.

Au Palais fédéral

La Berne fédérale ne fermera pas entièrement la porte au leader spirituel tibétain. La présidente du National Maya Graf le recevra le 16 avril au Palais fédéral, selon Amitié Suisse-Tibet. Le Dalaï Lama n'a pas été convié dans ce bâtiment depuis 1996, selon le DFAE. (ats)

Ton opinion