Sacs en plastique: Le Conseil fédéral ne veut pas une interdiction totale des sacs en plastique
Actualisé

Sacs en plastiqueLe Conseil fédéral ne veut pas une interdiction totale des sacs en plastique

Une interdiction totale des sacs en plastique non réutilisables et non recyclés serait disproportionnée.

Tout au plus faudrait-il s'attaquer à ceux distribués gratuitement, estime le Conseil fédéral dans sa réponse à une motion de Dominique de Buman (PDC/FR), publiée vendredi.

Le gouvernement reconnaît qu'il y a un «potentiel d'optimisation» concernant les sacs distribués gratuitement et consommés sans réfléchir. Mieux vaudrait en réduire le nombre et vendre des emballages plus stables et durables.

L'Office fédéral de l'environnement veillera à exploiter au mieux ces possibilités dans le cadre de ses entretiens avec le commerce de détail. Au besoin, il légiférera. Mais pas question d'aller jusqu'à une interdiction généralisée des sacs en plastique.

En Suisse, près de 3000 tonnes de sacs en plastique servent au transport ou à l'emballage de produits alimentaires. Ils sont généralement vendus pour 30 centimes. D'autres sacs plus petits et moins solides sont également disponibles gratuitement.

Les emballages utilisés sont en général tous valorisables. Aujourd'hui, ils sont pratiquement tous utilisables plusieurs fois. L'écobilan des sacs en papier, proposés comme alternative, est en outre généralement moins bon.

L'interdiction prononcée dans d'autres pays visent surtout à éviter que les sacs abandonnés au bord des routes ou des cours d'eau ne viennent polluer des régions entières. Or en Suisse, l'élimination publique des déchets est fiable. L'élimination sauvage reste l'exception. (ats)

Ton opinion