Actualisé 24.06.2013 à 08:51

Bisphénol A

Le Conseil fédéral tergiverse sur l'interdiction

Le Conseil fédéral propose de rejeter une motion du conseiller national Luc Barthassat (PDC/GE) exigeant des mesures rapides en vue de proscrire le Bisphénol A. Pour lui, aucun problème de santé publique n'a été démontré.

La Suisse n'est pas près d'interdire le bisphénol A (BPA), substance chimique soupçonnée d'être toxique pour l'homme. Avant d'envisager une quelconque mesure sanitaire, le gouvernement veut attendre les conclusions d'un rapport sur les risques et les bénéfices liés à l'utilisation du bisphénol A, dont la publication est prévue pour la fin de l'année. Jusqu'ici, il a toujours refusé d'intervenir, même lorsque l'Union européenne a décidé d'interdire les biberons contenant cette substance en 2011.

Le BPA est un produit chimique controversé, susceptible notamment d'affecter le système hormonal et de provoquer plusieurs types de cancer. L'Agence de sécurité de l'alimentation, en France, vient de confirmer les dangers dans un rapport daté de mars, souligne Luc Barthassat dans sa motion.

Vu les risques encourus par les personnes manipulant des papiers thermiques contenant du BPA, en particulier les tickets de caisse, Paris envisage des mesures pour réduire l'exposition. En Suisse, l'Office fédéral de la santé publique a jugé l'an dernier que l'exposition cutanée au bisphénol A ne présente pas de risque pour la population. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!