Suisse: Le Conseil national favorable à un déficit nul de l’AVS en 2050
Publié

SuisseLe Conseil national favorable à un déficit nul de l’AVS en 2050

La chambre basse a tacitement adopté jeudi une motion proposant que le premier pilier atteigne un déficit nul d’ici trente ans. Le texte passe au Conseil des États.

Les députés du Conseil national ont tacitement adopté la motion d’Andri Silberschmidt (PLR/ZH). (Photo d’archives)

Les députés du Conseil national ont tacitement adopté la motion d’Andri Silberschmidt (PLR/ZH). (Photo d’archives)

KEYSTONE

À l’instar des objectifs fixés dans le domaine du climat, l’AVS devrait aussi viser un objectif durable. Le premier pilier devrait atteindre un déficit nul en 2050. Le National a tacitement adopté jeudi une motion en ce sens d’Andri Silberschmidt (PLR/ZH).

Le déficit cumulé de l’AVS atteindra plus de 260 milliards de francs d’ici à 2050. Une partie sera couverte par le relèvement des contributions salariales grâce à la Réforme fiscale et financement de l’AVS (RFFA). Une autre sera financée par le relèvement de la TVA et l’harmonisation de l’âge de la retraite homme-femme prévus dans le projet de réforme AVS21.

Mais l’AVS continuera d’accuser un déficit cumulé considérable, selon l’élu PLR. Et l’arrivée à la retraite des baby-boomers n’améliorera pas la situation. Or la loi sur l’AVS stipule que le Fonds de compensation de l’AVS ne doit pas en principe tomber au-dessous du montant des dépenses annuelles.

Pour le Zurichois, il importe donc de poser le principe d’une résorption totale du déficit de répartition à l’horizon 2050 et d’un niveau du fonds au moins équivalent aux dépenses de l’AVS pendant une année.

Le texte passe au Conseil des États.

Accord du Conseil fédéral

Le Conseil fédéral s’est montré d’accord avec la motion. Son projet de réforme AVS21 vise à garantir l’équilibre financier de l’AVS jusqu’en 2030, à maintenir le niveau du fonds à 98% la même année et à conserver le niveau des prestations de la prévoyance vieillesse.

Il rappelle que tous les projets de révision de l’AVS et du 2e pilier présentés au cours des 20 années ont échoué. Aux yeux du Conseil fédéral, il est prioritaire de trouver un compromis susceptible de rallier une majorité sur les mesures nécessaires pour stabiliser l’AVS et garantir les rentes.

(ATS/NXP)

Ton opinion