Médias: Le Conseil suisse de la presse blâme la «Basler Zeitung»
Publié

MédiasLe Conseil suisse de la presse blâme la «Basler Zeitung»

La «Basler Zeitung» se voit reprocher des contrevérités et des informations dissimulées dans un article sur l’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte du canton de Soleure.

Ein Zeitungsstaender mit der ersten Ausgabe der «Schweiz am Wochenende», fotografiert am Samstag, 4. Maerz 2017, in Baar. Die AZ Medien ersetzen «Schweiz am Sonntag» durch «Schweiz am Wochenende». (KEYSTONE/Alexandra Wey)

Ein Zeitungsstaender mit der ersten Ausgabe der «Schweiz am Wochenende», fotografiert am Samstag, 4. Maerz 2017, in Baar. Die AZ Medien ersetzen «Schweiz am Sonntag» durch «Schweiz am Wochenende». (KEYSTONE/Alexandra Wey)

KEYSTONE

Le Conseil suisse de la presse reproche à la «Basler Zeitung» (BaZ) d’avoir à plusieurs reprises énoncé des contrevérités et dissimulé des informations dans un article sur l’autorité de protection de l’enfant et de l’adulte (APEA) du canton de Soleure. Le texte est paru le 24 mars 2020 sous le titre «Harte Kritik an der Kesb».

Le Conseil suisse de la presse «tolère certes la présentation très raccourcie de trois cas concrets relevant de l’APEA, mais pas le fait que la BaZ ait omis d’évoquer une expertise centrale dans un cas et exposé le rôle d’une autre expertise de manière équivoque dans un autre cas», précise-t-il dans un communiqué vendredi.

Le Conseil suisse de la presse n’accepte toutefois que partiellement la plainte de l’Office cantonal soleurois de la sécurité sociale. Une partie des critiques émises — «comme l’utilisation prétendument non autorisée de citations» — ne constitue pas, selon lui, une violation du code de déontologie des journalistes.

(ATS/NXP)

Ton opinion