Affaire Bettencourt: Le conseiller de l'héritière L'Oréal perquisitionné
Actualisé

Affaire BettencourtLe conseiller de l'héritière L'Oréal perquisitionné

La police française menait des perquisitions vendredi au domicile et dans les bureaux du gestionnaire de fortune de l'héritière du groupe L'Oréal Liliane Bettencourt.

La police en pleine perquisition.

La police en pleine perquisition.

Ces perquisitions chez Patrice de Maistre et dans les bureaux de sa société, Clymène, ont commencé dans la matinée, a indiqué une source proche de l'enquête.

Elles interviennent au lendemain d'une confrontation entre Patrice de Maistre et l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, qui accuse l'actuel ministre du Travail, Eric Woerth, d'avoir reçu des dons en argent liquide lorsqu'il était le trésorier de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007.

Claire Thibout a affirmé que M. De Maistre lui avait demandé d'effectuer un retrait d'argent en vue du versement de 150'000 euros à Eric Woerth pour le financement de la campagne. Le gestionnaire de fortune a démenti une telle remise d'argent.

Accusation

Ce scandale «Woerth-Bettencourt» mêle des allégations de financement politique illicite et de conflit d'intérêt visant Eric Woerth.

L'opposition et une partie de la presse reprochent à M. Woerth d'avoir occupé de 2007 à mars 2010 des fonctions de ministre du Budget, chapeautant les services fiscaux, en même temps qu'il était trésorier du parti UMP, chargé de la collecte de fonds pour des activités politiques.

De plus, l'épouse d'Eric Woerth, Florence Woerth, était salariée de la société Clymène de Patrice de Maistre et s'occupait du placement des dividendes de Liliane Bettencourt, alors que la milliardaire est soupçonnée de fraude fiscale.

(ats/afp)

Ton opinion