NHL: Le conte de fées jusqu'au bout pour John Scott
Actualisé

NHLLe conte de fées jusqu'au bout pour John Scott

Les Nord-Américains en feront bien entendu un film. Alors il fallait un «happy end» à la formidable histoire de John Scott, le «bagarreur all-star».

par
Robin Carrel

La saison des Canadiens de Montréal touche à sa fin. Après un début de saison phénoménal, les Québécois vont, une fois n'est pas coutume, manquer largement les play-off. Alors quitte à ne pas participer à la «danse de printemps», autant en profiter pour offrir une partie de NHL à John Scott, qui avait défrayé la chronique cet hiver. Il avait d'abord suscité une controverse lorsque les fans ont voté en masse pour l'envoyer au All-Star Game, avant de finir «MVP» (joueur le plus utile) du match des étoiles en y réussissant un doublé.

Le «goon» (bagarreur) de 33 ans et de 2m03 va, en effet, enfiler le maillot frappé du «CH» lors d'une des dernières parties de saison régulière. Échangé par les Coyotes de l'Arizona à Montréal en janvier, Scott n'y a jamais eu sa chance. Il a dû se contenter de disputer 27 matches avec l'équipe-ferme des St- John's IceCaps, évoluant en AHL. A Terre-Neuve, le grand ailier a marqué deux fois, offert deux assists et surtout pris 85 minutes de pénalité…

1654 minutes de pénalité

Histoire de bien terminer son contrat avec l'organisation la plus titrée de l'histoire de la Ligue nord-américaine, celui qui a passé 1654 minutes de sa carrière sur le banc d'infamie a été rappelé dans l'élite. Le but? Remercier celui qui a eu une attitude exemplaire avec sa nouvelle franchise et qui n'a jamais hésité à montrer l'exemple aux jeunes, même en American Hockey League. Scott disputera donc quelques minutes sur le quatrième bloc de l'équipe du Centre Bell et récoltera une ovation bien méritée.

«J'ai bien entendu été très excité quand ils m'ont appelé et dit de venir avec l'équipe, a indiqué le Canadien de 33 ans après son premier entraînement avec les 'Habs'. Quand tu as une chance de pouvoir porter le maillot d'une formation de 'l'Original Six' (ndlr: Montréal est une des six franchises avec les Maple Leafs de Toronto, les Bruins de Boston, les Red Wings de Détroit, les Rangers de New York et les Black Hawks de Chicago à faire partie de la NHL entre 1942 et 1967), c'est génial. Mais je pense que c'est l'affaire d'un match et qu'on me fait une faveur. Je continuerai peut-être, si je mets trois buts…»

Roue libre

A la peine en NHL en cette fin de saison, les Canadiens de Montréal ont pu profiter d'une fin de saison en roue libre et de nombreuses blessures au sein de leur effectif (Carey Price, P.K.Subban, pour ne citer qu'eux) pour lancer dans le grand bain de nombreux espoirs de la franchise. Sven Andrighetto a ainsi pu participer cette saison à 41 rencontres avec la troupe de Michel Therrien et prouver qu'il avait sa place avec les meilleurs. L'attaquant zurichois de 23 ans, qui représentera la Suisse lors des prochains Mondiaux en Russie, a inscrit sept buts et distillé dix assists en 2015-2016.

Mais le «CH» va également permettre à John Scott de sortir par la grande porte. «Il a agi en professionnel et on veut le remercier», a commenté le coach des Canadiens. Une faveur qui n'est pas du goût de tous les analystes et commentateurs du côté du Québec, mais un «happy end» à l'américaine qui risque de faire pleurer dans les chaumières. Et comme un film sur son incroyable épopée cette saison est en préparation, avec Seann William Scott dans le rôle-titre…

Ton opinion