En cas de Décès d’Elizabeth II - Le contenu top secret de l’opération «London Bridge» a fuité
Publié

En cas de Décès d’Elizabeth IILe contenu top secret de l’opération «London Bridge» a fuité

Politico s’est procuré la marche à suivre établie par le gouvernement en prévision de la mort de la reine d’Angleterre. Les autorités craignent notamment que Londres ne soit prise d’assaut.

À 95 ans, la reine Elizabeth II semble encore très en forme et pas près de laisser le pouvoir à son fils Charles, 72 ans. Pourtant, et c’est bien normal, le gouvernement britannique prépare déjà méticuleusement les jours qui suivront le décès de la monarque. Il faut dire que la disparition de celle qui aura régné le plus longtemps sur le Commonwealth, s’annonce comme un moment sans précédent dans la vie nationale britannique. Pour la première fois, les détails de la fameuse opération «London Bridge» ont fuité dans les médias, et plus précisément sur le site Politico.

Les plans concernant le décès d’Elizabeth II changent régulièrement, et l’on ignore si les documents diffusés par le média politique sont les plus récents. On apprend notamment dans ce document confidentiel que le gouvernement craint une véritable invasion d’admirateurs de la reine à Londres et une saturation de la ville. Un énorme dispositif de sécurité pour gérer une foule sans précédent et le chaos dans les transports a été prévu, au cas où «Londres deviendrait pleine pour la toute première fois», explique une note officielle.

D’abord le Premier ministre, puis le prince Charles

Selon le document, la disparition de la reine sera suivie de onze jours d’événements officiels. Le Premier ministre sera le premier informé et fera une annonce au pays. Le prince Charles, qui sera intronisé le lendemain, s’adressera au peuple quelques heures après le Premier ministre. Il entamera ensuite une tournée nationale pour assister à des services commémoratifs dans tout le Royaume-Uni. L’opération «London Bridge», également connue sous son nom de code «London Bridge is Down» («Le pont de Londres est tombé»), prévoit que le cercueil de la reine soit exposé 23 heures sur 24 pendant trois jours au Palais de Westminster.

Les autorités estiment avoir la capacité d’organiser les funérailles royales, qui se tiendraient dix jours après la mort de la monarque, à l’abbaye de Westminster. Les enjeux en matière de sécurité seront inévitablement énormes, notamment en ce qui concerne la surveillance d’une éventuelle attaque terroriste. Une nouvelle série de défis se posera également si la reine décède pendant la pandémie. Il y aura par exemple des dispositions à prendre pour que les dirigeants mondiaux et leurs équipes puissent se rendre aux funérailles. Un sacré casse-tête en perspective.

Après les funérailles, deux minutes de silence seront observées partout dans le pays à midi, et des processions auront lieu à Londres, ainsi qu’à Windsor. Un service funèbre se tiendra dans la chapelle Saint-Georges du château de Windsor, et Elizabeth II sera enterrée dans la chapelle commémorative du roi George VI au château.

(joc)

Ton opinion