Vuelta: Le contre-la-montre va à David Millar
Actualisé

VueltaLe contre-la-montre va à David Millar

Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne) va sauf accident succéder dimanche à son compatriote Alberto Contador au palmarès de la Vuelta.

L'Espagnol a assuré l'essentiel lors d'un contre-la-montre de 27,8km remporté à Tolède (centre) par le Britannique David Millar (Garmin).

Valverde n'a perdu que 31'' sur son dauphin, l'Espagnol Samuel Sanchez (Euskaltel), 2e de l'étape, et conserve 55'' d'avance en tête du classement général. Sauf problème dans les 110 kilomètres de la dernière étape dimanche, Valverde a course gagnée.

Valverde, déjà vainqueur du Tour de Catalogne en mai, continue de se consoler en Espagne après avoir été privé de courses en Italie et de Tour de France 2009, en raison de la sanction infligée par le tribunal antidopage du Comité olympique italien pour son implication dans l'affaire «Puerto». «Je suis très content, je me sens libéré. J'avais très envie de gagner un grand Tour. Je savais qu'avec de la chance je pouvais le faire», a déclaré l'Espagnol lors de la conférence de presse faisant le bilan de la course.

De la chance, le coureur de Caisse d'Epargne en a eu. Tous ses poursuivants directs au classement général, en dehors de l'Italien Ivan Basso (Liquigas), ont fait de vilaines chutes: les Espagnols Samuel Sanchez et Ezequiel Mosquera (Xacobeo) et le Néerlandais Robert Gesink (Rabobank). Quant à l'Australien Cadel Evans , favori discret et maillot or juste avant la prise de pouvoir de Valverde (au terme de la 9e étape), il a dû faire le deuil de ses ambitions en perdant beaucoup de temps à cause d'une crevaison lors de la 13e étape.

«Un autre objectif»

«C'est vrai qu'il était près mais ce sont des choses qui arrivent, un manque de chance», a commenté au sujet de l'Australien le probable futur vainqueur. «S'il n'avait pas eu cette crevaison, les choses auraient peut-être été différentes, je ne sais pas». Evans s'est un peu vengé en récupérant la 3e place du classement général derrière Samuel Sanchez, en terminant le contre-la-montre à la 3e place, devant Ivan Basso, éjecté du podium.

Valverde a reconnu que la Vuelta n'était pas son premier objectif en début de saison. Mais la décision venant d'Italie a chamboulé son programme. «Il fallait trouver un autre objectif, dans ce cas la Vuelta. Il fallait que je me concentre et que je laisse de côté tous les problèmes».

Valverde, 2e de la Vuelta 2006, n'a remporté aucune étape mais s'est montré très régulier et, bien aidé par son équipe, a aussi su répondre aux attaques de ses adversaires quand il fallait, surtout lors des 14e et 19e étapes en montagne.

Millar, vainqueur du contre-la-montre à Tolède, a parfaitement su profiter de l'absence du Suisse Fabian Cancellara, intraitable lors des deux premiers contre-la-montre de la Vuelta mais parti préparer les Mondiaux de Mendrisio (23-27 septembre). «Pour moi Fabian Cancellara est le meilleur du monde dans cette spécialité et il fallait profiter du fait qu'il n'était pas là», a reconnu Millar.

(ats)

Ton opinion