Actualisé 24.11.2008 à 20:25

Libre circulation des personnes

Le contrôle aux frontières vit ses dernières heures

Dès son entrée dans l'espace Schengen, le contrôle des personnes aux frontières suisses appartiendra au passé.

Le 12 décembre, il n'y aura plus de contrôle des personnes aux frontières entre la Suisse et l'Europe. L'approbation jeudi prochain de l'adhésion de la Suisse à l'espace Schengen par les ministres européens ne devrait être qu'une affaire formelle.

L'investissement pour mettre en oeuvre les accords de Schengen aura été immense. Il aura fallu former les policiers à l'utilisation de la banque de données européenne de recherches, instruire les consuls, adapter les lois fédérales et cantonales. La Suisse a réalisé toutes ces tâches en un temps record.

Selon Stefan Leutert, de la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police, on ne peut être certain que toutes les dispositions prévues dans le système Schengen ont été adaptées dans leur intégralité et dans tous les cantons. «Mais, fondamentalement, ils sont tous prêts», dit-il.

Si les contrôles systématiques sont abandonnés, des contrôles sporadiques sont toujours possibles. De même, pour les personnes circulant en train ou en voiture, il n'y a aura guère de changement, notamment parce que les contrôles des marchandises pourront toujours être effectués. Dans les transports aériens, l'intégration à l'espace Schengen n'entrera en vigueur que le 29 mars 2009, en même temps que les nouveaux horaires de vols liés à l'heure d'été, et si aucun problème n'est mis en lumière dans les aéroports.

(jbm/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!