Affaire Musulin: Le convoyeur muet sur les 2,5 millions manquants
Actualisé

Affaire MusulinLe convoyeur muet sur les 2,5 millions manquants

Toni Musulin, le convoyeur de fonds accusé d'avoir détourné début novembre 11,6 millions d'euros à Lyon avant de se rendre à la police monégasque, se refuse à toute indication sur l'endroit où se trouveraient les 2,5 millions restants du butin, a annoncé le parquet mardi.

«Il a reconnu être présent le jour du vol, puisque sur le plan matériel il ne peut pas le nier. Mais il ne veut pas s'expliquer sur ces deux millions et demi manquants», a déclaré à l'AFP Jean-François Varaldi, vice-procureur de Lyon, en marge d'une conférence de presse au palais de justice.

M. Varaldi avait déclaré un peu plus tôt à l'AFP que Toni Musulin, qui avait loué le box dans lequel la majorité du butin avait été retrouvée, «(reconnaissait) les faits, mais ne les (expliquait) pas».

«C'est un mutisme complet», a assuré Xavier Richaud, procureur de la République de Lyon, lors de la conférence de presse.

«Son mutisme n'est pas un obstacle au travail des enquêteurs de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) dans l'exploitation de tous les éléments pour retrouver la trace de son séjour depuis le 5 novembre», a-t-il ajouté.

Toni Musulin est soupçonné d'avoir dérobé 11,6 millions d'euros le 5 novembre à Lyon en faussant compagnie à ses collègues au volant de son fourgon blindé. Un peu plus de neuf millions avaient été retrouvés par les policiers lyonnais dans un box, non loin du lieu où son fourgon vide avait été abandonné.

Sa garde à vue a été prolongée mardi à la mi-journée et il devrait être déféré devant le parquet mercredi.

(afp)

Ton opinion