Valais: Le coq l'agace: il vise mal et tue une poule

Actualisé

ValaisLe coq l'agace: il vise mal et tue une poule

Un retraité avait tenté de mettre fin au chant du gallinacé d'une voisine, avec un fusil non déclaré. Il a été condamné à des jours-amende avec sursis et à une amende.

par
mkm

Un boucan pas possible pendant des mois, parfois dès 4 h du matin. C'est ce qui a poussé un retraité d'Arbaz (VS) à sortir sa carabine 22 long rifle un jour d'août 2016 pour mettre fin au chant quotidien du coq d'un voisin, raconte «Le Nouvelliste» dans son édition de mercredi.

Ce jour-là, excédé, il vise le volatile et... pan! Au premier coup, une poule s'est mise en travers, sacrifiant sa vie pour sauver le roi de la basse-cour. Et re-pan! Le deuxième essai n'est guère plus concluant: le coq est blessé, mais a survécu.

La justice a condamné le tireur, d'autant plus que son arme, de petit calibre, n'était pas déclarée. Il a écopé de quinze jours-amende avec sursis pendant deux ans pour infraction aux lois fédérales sur la protection des animaux et sur les armes, révèle le quotidien valaisan. Il devra aussi s'acquitter de 600 francs d'amende et de frais.

Le coq pourrait bien être de retour cet été dans le hameau d'Arbaz et son chant pousser à nouveau à bout le retraité. Celui-ci a écrit à la commune, argumentant qu'un gallinacé aussi bruyant n'avait rien à faire dans une zone à bâtir. Mais rien dans le règlement communal de police ne l'indique. Du côté des autorités, l'affaire semble close. A moins que le bruyant coq ne pousse encore quelqu'un à vouloir transformer son chant en celui du cygne.

Ton opinion