Suisse: Le coronavirus a prélevé sa dîme sur le marché des offres d’emploi
Publié

SuisseLe coronavirus a prélevé sa dîme sur le marché des offres d’emploi

La fin de l’année a été morose sur le front des offres d’emploi. De grandes différences apparaissent entre les régions et les professions.

par
Pascal Schmuck
Les prestations de services à la personne sont mises à mal par la pandémie.

Les prestations de services à la personne sont mises à mal par la pandémie.

Tamedia AG

Le nombre d’offres d’emploi en Suisse a reculé de 15% au quatrième trimestre 2020 en raison de la crise du coronavirus. La Suisse romande s’inscrit dans la moyenne nationale avec une baisse de 13% tandis que Zurich a particulièrement souffert (-23%), explique Adecco Suisse dans un communiqué publié lundi.

«Après le confinement de mars 2020 lié à la crise du coronavirus, les valeurs d’indice sont descendues aussi bas qu’il y a cinq ans après le choc du franc», précise le spécialiste du travail temporaire à la lumière de son Swiss Job Market Index, conçu avec l’Université de Zurich.

Adecco ajoute qu’un rétablissement s’est opéré après le premier confinement. Il a toutefois été «freiné par les restrictions et les incertitudes liées à la deuxième vague d’infections», a souligné Monica Dell’Anna, la directrice générale d’Adecco Suisse.

Différences régionales

Si l’agglomération zurichoise a été si touchée, c’est parce qu’elle concentre la majeure partie du marché de l’emploi en Suisse. Comme l’explique Anna von Ow, du Moniteur du marché de l’emploi Suisse, la région a été «touchée particulièrement fort par la réduction de la mobilité et le retour de nombreux employés au télétravail. Le recul des flux de pendulaires a entraîné celui de la consommation privée dans les villes.»

Des différences notables apparaissent entre les grandes régions en Suisse: ce sont le Nord-Ouest (-9%) et la Suisse centrale (-7%) qui ont le mieux résisté.

Les métiers techniques et informatiques ont subi la plus forte chute par rapport à l’année précédente (-25%). Les autres professions touchées se trouvent dans les secteurs de l’immobilier et de la construction ou dans les transports, ajoute Anna von Ow.

Les métiers des services aux entreprises ont enregistré un plongeon de 21% des offres d’emploi pour 17% dans les prestations de services à la personne et sociaux et 15% dans les métiers de l’industrie et du bâtiment.

Ton opinion