19.03.2020 à 09:21

Lombardie/Vénétie

Le coronavirus éradiqué dans deux villages italiens

L'épidémie semble donner des premiers signes de ralentissement dans le nord du pays, mais la guerre est loin d'être gagnée.

de
pga
Keystone/AP/Antonio Calanni

Les mesures de confinement commencent à porter leurs fruits dans le nord de la ­Péninsule. Même s'il est encore beaucoup trop tôt pour crier victoire, la courbe de progression du Covid-19 semble enfin ralentir. «La croissance n'est plus exponentielle», s'est réjoui Attilio Fontana, gouverneur de la région Lombardie, sur la chaîne d'information Sky TG 24.

Toute trace du coronavirus a même disparu de Codogno, un des premiers villages lombards touchés par l'épidémie, à 60 km au sud de Milan. Après quinze jours de quarantaine, le cordon étanche installé par la police et l'armée a été levé et les habitants autorisés à ressortir de chez eux.

Ce qu'ils ne font qu'en dernier recours, même si aucun cas de contagion n'a été signalé depuis le 10 mars, selon la RTS. Les gens ont visiblement pris la mesure de la menace à laquelle ils ont échappé et continuent à se comporter de façon à tenir le danger le plus éloigné possible.

Images des rues vides de Codogno le 22 février

Contrôles de police autour de la ville, le 24 février

Isolement total

Une autre localité, en Vénétie cette fois, est aussi parvenue momentanément à repousser l'ennemi invisible. Dans la commune de Vo, les mesures d'isolement total ont été efficaces. Elles ont permis de faire tomber le nombre de malades de 88 à 7 en l'espace de dix jours, et plus aucun cas n'a été enregistré depuis vendredi dernier.

L'annonce, mercredi, que l'épidémie avait tué 475 personnes en Italie dans les dernières 24 heures – le pire bilan enregistré dans un seul pays en une journée – est malheureusement venue rappeler que la guerre était loin d'être gagnée. 

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!