Actualisé 12.10.2016 à 09:41

Kim Kardashian braquée

Le costume d'Halloween qui dérange

Une société californienne a choqué des internautes en imaginant un costume évoquant l'attaque dont la star américaine a été victime à Paris. Le déguisement a dû être retiré.

de
joc/mja

Halloween, c'est bientôt. Et chaque année, un nouveau costume fait polémique. On se souvient de la combinaison anti-Ebola, qui avait choqué de nombreux Américains en 2014. En 2016, c'est l'agression de Kim Kardashian qui semble avoir inspiré les créateurs de déguisements. Pour la modique somme de 69,99 dollars, une société californienne proposait à ses clients un costume commémorant l'attaque dont a été victime la star, relève BuzzFeed.

Dans la description de l'article, baptisé «costume d'une victime de cambriolage parisien», la société Costumeish ne nommait jamais directement Kim Kardashian. Mais elle proposait une perruque brune, un peignoir blanc, des lunettes de soleil noires, un bâillon, une corde jaune pour attacher les poignets, ainsi que l'énorme bague sertie d'un diamant que la bimbo s'est fait dérober. Une petite robe blanche «sexy» couronnait le tout.

L'idée de l'entreprise n'a pas fait rire tout le monde: «C'est épouvantable de profiter d'une tragédie pour s'enrichir», s'est indignée une personne sur le site du costumier. «Elle est une mère, une fille, une sœur et une femme», a renchéri une autre internaute.

«Je suis triste que des gens soient choqués par cela, mais c'est Halloween: c'est un jour par an (...) Les gens devraient être capables de rire de ça et je trouve cela rigolo. Nous n'en avons vendu encore aucun, cela dit», a d'abord réagi Johnathon Weeks, vice-président de Costumeish. Mais face au tollé, l'entreprise a finalement pris la décision de retirer son costume et de s'excuser sur Twitter. «Etant donné les multiples critiques, nous avons pris la décision de supprimer le déguisement «braquage parisien» de notre site. Nous sommes désolés si cela a blessé quiconque».

Enquête judiciaire ouverte

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire dans l'enquête sur le braquage. L'information judiciaire, confiée à un juge d'instruction parisien, a été ouverte mardi pour «vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration», a précisé la source.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!