LNA: Le coup de poker gagnant de Chris McSorley
Actualisé

LNALe coup de poker gagnant de Chris McSorley

Après sa défaite 6-3 samedi à Davos, Servette a bien relevé la tête en battant le leader bernois (4-3 ap).

par
Maxime Huber
Genève

64'25 le Bernois Rytz est envoyé sur le banc d'infamie par M. Eichmann pour équipement non réglementaire. McSorley profite de l'aubaine pour demander un temps mort. Le Machiavel servettien a une idée derrière la tête.

64'39 surprise, le portier Conz délaisse sa cage pour permettre à un joueur de champ supplémentaire de faire son entrée. Les Genevois évoluent donc à 5 contre 3 sur la glace.

65'52 coup de poker gagnant! Kolnik, esseulé à trois mètres de la cage bernoise, ajuste la lucarne droite de Bührer. Et Genève empoche deux points au bout du suspense.

La bande de McSorley aurait toutefois pu s'éviter le désagrément d'une prolongation et une débauche d'énergie supplémentaire après son retour des Grisons à 4 h 30 du matin.

«Nous devons jouer disciplinés, tenir notre plan de route durant les 60 minutes, si nous souhaitons l'emporter», avait prévenu le jeune Reto Suri avant la partie. Las pour les Aigles, leur GPS tombait en rade à 10 secondes du terme du match. Et les Ours en ont profité pour sortir de leur tanière et grignoter avec appétit leurs 2 unités de retard.

Ces 2 points glanés face au leader représentent certes un bon résultat pour les Genevois; en revanche, cela ne leur permet pas d'accrocher le 5e rang du classement, toujours occupé par Lugano avec une petite longueur d'avance.

Les Vernets: 6440 spectateurs. Arbitres: MM. Eichmann, Wehrli/Wirth. Buts: 6e M. Plüss (Rüthemann) 0-1. 15e Kolnik (Aubin, Ritchie/à 5 contre 3) 1-1. 29e Rubin (Ritchie, Kolnik) 2-1. 31e Trachsler (Gobbi, Déruns) 3-1. 51e Gelinas (Jobin) 3-2. 54e Rüthemann (M. Plüss/à 5 contre 4) 3-3. 65e (64'52'')

Kolnik (Aubin, Ritchie/à 5 contre 3) 4-3. Pénalités: 7 x 2' contre Genève-Servette; 8 x 2' contre Berne. Note: 20e tir sur le poteau de Cadieux (Genève-Servette). Temps mort: 63e Berne; 65e Genève-Servette. Genève-Servette sans gardien dès 64'39''.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Genève-Servette - Berne 4-3 ap A Chacun son tiers. Pressés en début de rencontre et fatigués de leur long périple davosien de la veille, les Genevois ont eu le mérite de ne pas céder. Ainsi, à l’ouverture du score bernoise – une belle incursion de Plüss –, les «Grenat» ont répondu, au profit d’une double supériorité numérique, par Kolnik. Le 2e tiers voyait les locaux prendre les devants et concrétiser leur domination par deux fois (Rubin et Trachsler). Disciplinés 50’ durant, Servette relâchait toutefois le verrou en fin de match et permettait à Berne, plus incisif, de recoller au score. Gelinas puis Rüthemann se chargeaient de remettre les deux équipes à égalité. Enfin, dans la prolongation, McSorley a sorti son atout… avec le résultat que l’on sait.

Ton opinion