Actualisé 31.05.2006 à 07:44

Le couple de cygnes s'est fait la malle à Genève

Chaque année en mars, trois couples de cygnes s'installent aux Bains-des-Pâquis pour faire leur nid et pondre. Un défi périlleux.

Le célèbre couple de l'entrée des Bains a abandonné son nid il y a dix jours. Ses œufs ont mystérieusement disparu. «Il y aurait un amateur d'œufs de cygnes à Genève qui aime les manger», explique Pierre Schweig, directeur des Bains-des-Pâquis. Suite à cette disparition, les cygnes ont quitté les lieux.

L'année dernière, ils ont eu plus de chance: un bébé cygne – sur quatre œufs pondus – avait vu le jour. «Deux avaient éclos. Un est mort, emporté par le courant du goléron de la jetée des Pâquis. L'autre, nous avons réussi à le sauver par bateau, raconte Pierre Schweig. Nous sommes très attachés à nos cygnes.»

Endroit très visible

Ce couple a bizarrement choisi un emplacement très visible et fréquenté, puisqu'il se situe sur l'une des petites plages à l'entrée des Bains. D'après les spécialistes, ces oiseaux font leur nid au même emplacement chaque année. Or ils s'installent et construisent leur nid au mois de mars.

A cette époque de l'année, les Bains sont encore peu fréquentés. «Si un nid dérange, il faut l'enlever avant qu'il y ait des oeufs, prévient Pascal Bonfils, des Gardes de l'environnement. Déplacer un nid n'est pas bon pour l'équilibre de l'oiseau.»

Le cygne tuberculé, espèce que l'on trouve dans le Léman, s'unit pour la vie. Sur les trois couples habitués des Bains, un seul est toujours là, au bout de la jetée.

Sabrine Gillièron

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!