Actualisé 16.01.2020 à 08:58

JOJLe courage a battu la concentration et la vision

Mercredi, on a pu découvrir une des nouvelles inventions du CIO pour ces JOJ de Lausanne: le patinage artistique avec nations mixtes.

von
Robin Carrel
Prilly
Kseniia Sinitsyna a gagné l'or par équipes.

Kseniia Sinitsyna a gagné l'or par équipes.

Keystone

Il y a eu le hockey à 3 contre 3 par nations mixtes, qu'on a fini par comprendre. Il a fallu faire une enquête a posteriori, pour réussir à intégrer le relais mixte de ski-alpinisme et capter pourquoi l'hymne suisse n'avait pas été joué mardi lors de la remise des médailles à la Place du Flon. A St-Moritz, il y a aussi eu des relais multi-nations en patinage de vitesse. Cette fois, nous nous sommes attaqués à un autre gros morceau: le patinage artistique par nations mixtes

«Le CIO essaie des choses, nous a-t-on expliqué en matinée, mercredi, du côté des organisateurs. D'un côté il teste des formats de jeu, des disciplines (ndlr: 3 contre 3 au hockey, match de 3x15 minutes au hockey, ski-alpinisme et on en passe) pour voir s'ils sont applicables, éventuellement, chez les grands d'ici à quelques années. De l'autre, il a choisi de mixer les sportifs de diverses nationalités, pour coller au plus près des valeurs de l'olympisme chez les jeunes.»

Du coup, on retrouve des équipes de ski-alpinisme mêlant deux Canadiens, un Norvégien et une Iranienne ou encore trois athlètes chinois et un venu d'Andorre. Au hockey à 3 contre 3, les formations, désignées par différentes couleurs, sont composées de sportifs venus de onze nations différentes, permettant notamment à Hong-Kong de décrocher deux breloques. Pour le patinage artistique, c'est encore un poil moins simple à appréhender.

Mercredi, à Malley 2.0, il y avait un peu de tout pour se battre pour une médaille. On y a retrouvé l'équipe «Futur», la «Courage», l'«Espoir», la «Motivation», la «Découverte», la «Détermination», la «Vision» et pour terminer la «Concentration». Elles étaient toutes formées de patineurs venus d'ici et d'ailleurs, avec un athlète d'un pays pour la danse par équipe, un autre pour le patinage en couple, un autre pour l'individuel fille et pareil pour l'individuel garçon. La somme des passages sur la glace donnant le nom des vainqueurs des différentes médailles.

Au final, ce sont les Japono-Géorgeo-Russo-Estoniens Shingo Nishiyama, Utana Yoshida, Luka Berulava, Alina Butaeva, Kseniia Sinitsyna et Arlet Levandi qui se sont imposés. Ils ont devancé les Russo-Américano-Japonais Alexander Shustitsiy, Sofia Tyutyunina, Jedidah Isbell, Cate Fleming, Kate Wang et Yuma Kagiyama, ainsi que les Canado-Ukraino-Hongro-Russes Bruce Waddell, Natalie D'Alessandro, Artem Darenskyi, Sofiia Nesterova, Regina Schermann et Andrei Mozalev. Oui, rien que ça.

Pour faire plus simple, le courage a battu la concentration et la vision, pour le plus grand plaisir d'une patinoire de Malley 2.0 encore une fois bien remplie – ils étaient également et brièvement simultanément pas loin de 4000 à suivre les finales de hockey à 3 contre 3 quelques mètres plus au Nord! – et qui a vibré au son strident des élèves du coin, mais pas seulement. Les derniers retardataires ont juste dû se dépêcher de quitter les lieux après la remise des prix, quand un bénévole étourdi a déclenché par erreur l'alarme incendie. Au moins, on est désormais sûr qu'elle marche pour les prochaines compétitions de patinage de vitesse!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!