Actualisé 24.03.2016 à 00:08

Attentats à BruxellesLe «courage» du conducteur du métro salué

La presse rend hommage à Christian Delhasse, dont le «comportement exemplaire» a sauvé des victimes dans le métro bruxellois.

1 / 116
Deux semaines après les attentats meurtriers qui ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles, soixante-six blessés sont toujours hospitalisés, dont trente-sept aux soins intensifs. (Lundi 4 avril 2016)

Deux semaines après les attentats meurtriers qui ont visé l'aéroport et le métro de Bruxelles, soixante-six blessés sont toujours hospitalisés, dont trente-sept aux soins intensifs. (Lundi 4 avril 2016)

Keystone/EPA
Une quarantaine de vols sous haute surveillance sont prévus au départ et à l'arrivée de l'aéroport international de Bruxelles. (Lundi 4 avril 2016)

Une quarantaine de vols sous haute surveillance sont prévus au départ et à l'arrivée de l'aéroport international de Bruxelles. (Lundi 4 avril 2016)

AFP
Un premier avion a décollé à l'aéroport de Bruxelles depuis les attentats, tout un symbole. (Dimanche 3 mars 2016)

Un premier avion a décollé à l'aéroport de Bruxelles depuis les attentats, tout un symbole. (Dimanche 3 mars 2016)

AFP

Au lendemain des attentats de Bruxelles qui ont fait, selon un dernier bilan, au moins 31 morts et 270 blessés de 40 nationalités, la presse belge met en avant le courage et le sang-froid du conducteur du métro visé par l'un des attentats-suicide.

Autour de 9h15, mardi, une forte explosion retentit à la station de Maalbeek, alors que le métro allait repartir. Pensant dans un premier temps à un problème technique, Christian Delhasse explique à la RTBF qu'il comprend rapidement que le problème est bien plus grave.

Certes, le choc psychologique est réel: «Voir des corps au sol, ça marque». Mais «j'ai fait ce que j'avais à faire», explique-t-il aux journalistes. «Je n'ai rien eu, aucune blessure. J'ai immédiatement respecté les procédures en vigueur, c'est tout ce que je peux vous dire.»

«Les héros, ce sont nos pompiers»

Très demandé depuis par les médias internationaux, Christian Delhasse a publié un message public sur son compte Facebook: «Je suis un conducteur de métro qui a fait son travail dans des circonstances précises. Tout autre conducteur à ma place aurait fait la même chose».

«Les héros, ce sont nos pompiers, nos forces de l'ordre et notre armée, poursuit-il. Je ne donnerai aucune interview (...). Ayez un peu de respect pour les victimes que nous n'avons pu extraire. Merci.»

«Sang-froid incomparable»

Le conducteur avait écrit quelques mots pour rassurer ses proches dans l'après-midi de mardi: «Pour tout le monde, merci pour vos appels, Papy va bien. Tout OK avec moi.»

Le personnel de la Société des Transports affiche son admiration pour ce collègue qui a fait preuve d'«un comportement exemplaire et d'un sang-froid incomparable. Il a évacué et aidé des voyageurs, dès les premières secondes», affirme un syndicaliste interrogé par la RTBF.

Malgré les événements, Christian Delhasse a souhaité reprendre le travail ce mercredi, dès 4h45.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!