Finances publiques: Le Covid-19 aura un impact de 110 millions sur Neuchâtel

Publié

Finances publiquesLe Covid-19 aura un impact de 110 millions sur Neuchâtel

Les finances neuchâteloises vont souffrir de la pandémie. Mais les effets de la crise vont pouvoir être atténués grâce notamment aux revenus attendus de la BNS.

Malgré la crise, «le budget 2021 respectera selon toute vraisemblance les limites du frein à l’endettement», selon le canton. 

Malgré la crise, «le budget 2021 respectera selon toute vraisemblance les limites du frein à l’endettement», selon le canton.

KEYSTONE

Les effets de la crise sanitaire et économique auront un impact de quelque 110 millions de francs en 2021 dans les finances neuchâteloises. Ils pourront être en grande partie compensés par les mécanismes d’atténuation des fluctuations conjoncturelles et grâce aux revenus extraordinaires attendus de la Banque nationale suisse.

Sans les effets de la crise sanitaire et économique, un excédent de revenus de 21,5 millions de francs aurait pu être budgété, a indiqué mercredi le canton de Neuchâtel. «Avec une amélioration nette de près de 33 millions par rapport aux derniers comptes clôturés, et de plus de 16,1 millions par rapport à celui de l’exercice actuel, le budget 2021 aurait bel et bien confirmé le retour à une structure financière équilibrée», a-t-il ajouté.

Malgré la crise, «le budget 2021 respectera selon toute vraisemblance les limites du frein à l’endettement», a ajouté le canton. L’impact net lié au Covid-19 va se monter à 109,8 millions de francs. L’Etat s’attend notamment à une baisse de 65 millions de francs des revenus liés à la fiscalité (personnes physiques, morales, impôt fédéral direct) et à un recul de 20,9 millions des autres impôts.

Les compensations financières possibles proviendront d’un prélèvement de 28,9 millions à la réserve de politique conjoncturelle, d’un prélèvement supplémentaire dans l’adaptation du lissage des recettes fiscales de 25,2 millions et d’une augmentation des revenus de la BNS de 42 millions. L’impact résiduel du Covid-19 serait de 13,7 millions.

Impact négatif sur l’endettement

Comme le budget – hors Covid – dégage un bénéfice de près de 21,5 millions, un excédent de 7,7 millions serait enregistré pour 2021.

«La mobilisation des réserves conjoncturelles aura inévitablement un impact négatif sur l’évolution de l’endettement qui, selon les hypothèses retenues et sans inclure encore les conséquences de la pandémie, approchera déjà les deux milliards de francs en fin d’exercice 2021», a expliqué le Conseil d’Etat.

Comme le marché des capitaux devient volatil et risqué, il devient compliqué à terme de conclure des emprunts à des conditions attractives, a reconnu le Conseil d’Etat.

(ATS/NXP)

Ton opinion