Actualisé 09.07.2020 à 13:50

Assurances

Le Covid a causé des pertes de 55 milliards de dollars

Si l’impact de la pandémie est considérable, la bonne santé des assurances devrait cependant permettre d'absorber le choc.

Archives/Photo d’llustration.

Archives/Photo d’llustration.

KEYSTONE

Le secteur de l'assurance devrait se remettre rapidement du marasme économique mondial résultant de la crise du Covid-19, selon la dernière étude Sigma du géant de la réassurance Swiss Re.

L'impact de la pandémie sur le secteur est considérable avec une perte estimée à 55 milliards de dollars (51,6 milliards de francs). Dans un communiqué paru jeudi, Swiss Re affirme toutefois que ce montant, calculé sur la base de différentes analyses, est à prendre avec des pincettes en raison des fortes incertitudes actuelles.

Les primes d'assurances mondiales devraient revenir aux niveaux d'avant la crise dès 2021, estime le centre d'études de Swiss Re. Malgré la plus grave récession de l'histoire depuis la Grande Dépression et un recul significatif de la demande en assurance cette année, le secteur devrait reprendre plus vite que le reste de l'économie mondiale.

Il est surtout poussé en avant par la puissance des marchés émergents, la Chine en tête. Ceux-ci contribueront à la hausse totale de 1% des primes sur le marché mondial en 2020 et de 7% en 2021.

«Dans le contexte du marasme économique provoqué par le coronavirus, le secteur de l'assurance fait la preuve de sa résilience», déclare Jérôme Jean Haegeli, économiste en chef de Swiss Re.

Le secteur accuse le coup

Le secteur a tout de même accusé le coup de la pandémie, avec une chute mondiale de 6% des primes d'assurance vie et de 0,1% des primes d'assurance dommages. Ce sont les branches du commerce et du voyage qui tirent à la baisse ce domaine.

D'après les analyses de l'institut, c'est l'activité assurance dommages qui dopera l'ensemble de l'industrie avec des primes supérieures à la période pré-pandémie. Les primes d'assurances vie, elles, resteront en dessous de ce niveau.

La bonne capitalisation des assurances devrait cependant permettre d'absorber les pertes. «La plupart des analyses externes estiment que les pertes maximales seraient de 100 milliards de dollars, ce qui correspond à peu près aux dommages causés par les ouragans Harvey, Irma et Maria en 2017, et le secteur a également fait face à cette situation», déclare Jérôme Jean Haegeli.

La pandémie correspond à une période de hausse des primes dans l'assurance dommages. Combinés à l'augmentation prévue de la demande, ces deux indicateurs permettent d'envisager une hausse des revenus du secteur à long terme.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
36 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Ben

10.07.2020 à 13:58

On peut analyser les chiffres, les résultats seront à géométrie variable suivant qui finance l'analyse. Les assurances n'ont jamais fait autant de profit qu'en cette période de crise Covid ! Pas ou peu d'indemnisation (accidents voiture, travail ou autres..., dégât immobilier incendie, eau, vol.... du au confinement, enfin tout ce qui touche à l'activité d'une manière générale. Par contre les primes sont dues et versées. D'ailleurs certaines compagnies honnêtes reversent une partie de celles ci.

Pas possible

10.07.2020 à 11:22

Ces chiffres sont une blague! Je ne vois pas comment cela aurait pu se produire en deux mois, sauf en maquillant les comptes

Eloi Pully

10.07.2020 à 10:27

Les assurances racontent ce qu’elles veulent. Swiss Re est en forte baisse à la bourse et parle de bonne santé. Les hôpitaux font des pertes par manque d’opérations et de revenus. Est-ce que les primes maladie vont baisser? Personne n’en parle.