Logement – Le Covid fait bondir les loyers dans les régions de montagne

Publié

LogementLe Covid fait bondir les loyers dans les régions de montagne

Les tarifs ont augmenté de 1% en Suisse, selon Homegate.ch en 2021, soit la hausse la plus forte depuis 2014. Mais c’est surtout en montagne que les loyers ont pris l’ascenseur.

Si les loyers ont fortement progressé en montagne, ils ont en revanche été freinés dans les centres urbains.

Si les loyers ont fortement progressé en montagne, ils ont en revanche été freinés dans les centres urbains.

DR

Au cours de ces douze derniers mois, les loyers proposés sur homegate.ch ont augmenté de 1% au niveau national. Si, à première vue, cette croissance semble modérée, c’est néanmoins la plus forte depuis 2014, écrit le plus grand portail immobilier de Suisse jeudi, en publiant son indice des loyers. Mais cette évolution n’est pas la même partout. Alors que la hausse a été freinée dans les villes, les loyers ont pris l’ascenseur dans les cantons dits de montagne.

Valais et Vaud en hausse

Ainsi, en Suisse romande, alors que les loyers sont partis à la baisse partout ailleurs, seuls le Valais et Vaud ont enregistré des hausses. Côté alémanique, c’est le canton des Grisons qui a connu l’évolution la plus dynamique, avec une augmentation des loyers de 4,7%. Les cantons d’Uri et de Nidwald affichent également des taux nettement supérieurs à la moyenne, respectivement de 2,7 et 2,5%.

«Cette hausse peut s’expliquer par la popularité croissante de l’immobilier de vacances en montagne pendant la pandémie de Covid», explique Homegate dans son communiqué. «Les destinations étrangères ont perdu de leur attrait ces deux dernières années en raison des restrictions, ce qui a entraîné une ruée vers les zones de loisirs nationales. Et le travail à domicile a également augmenté l’utilité des logements de vacances», poursuit le portail immobilier.

Baisses à Genève et à Lausanne

En revanche l’évolution a été freinée dans les centres urbains. Ainsi, les loyers proposés à Genève ont nettement baissé, de 1,9%. À Lausanne, ils ont également baissé de 0,3%. À Zurich, ils ont stagné par rapport à l’année précédente, alors qu’ils avaient encore augmenté de 2,9% la première année de la pandémie, en 2020. Aujourd’hui, Berne est en tête des plus grandes villes avec une croissance annuelle de 2,6%.

«Avec les restrictions imposées dans le domaine des services et de la culture au premier trimestre, les centres ont eu tendance à perdre de leur attractivité», explique Homegate. Et d’ajouter: «Malgré la poursuite de l’immigration en Suisse, il est donc actuellement plus difficile d’imposer des loyers plus élevés dans les plus grandes villes.» Il s’attend toutefois à un retour à la normale à moyen terme.

Homegate explique encore la forte croissance générale des loyers en Suisse par la baisse des taux d’inoccupation. Alors que ces dernières années le marché du logement locatif a été marqué par une augmentation du nombre de logements vacants, la tendance s’est désormais renversée en 2021, cela en raison de la diminution des nouvelles constructions dans les régions où le taux de vacance était important. Pour le coup, le nombre d’appartements vides a nettement diminué, avec pour conséquence une hausse des tarifs.

(cht/comm)

Ton opinion

6 commentaires