Drogue: Le crack a la cote à Genève

Publié

DrogueLe crack a la cote à Genève

La consommation de ce dérivé de la cocaïne est en forte hausse au bout du lac depuis quelques mois. Les professionnels sont inquiets.

Le Quai 9

Le Quai 9

Steeve Iuncker-Gomez/TDG

Nouveau venu sur la scène de la drogue genevoise, le crack inquiète professionnels de la santé et police. Ce dérivé bon marché de la cocaïne, qui s’inhale au moyen d’une pipe, occasionne une rapide et forte dépendance chez les consommateurs. Les comportements des personnes dépendantes, dont les autorités ne connaissent pour l’heure pas le nombre, sont particulièrement agressifs. A tel point que le Quai 9, local d’injection situé derrière la gare Cornavin, fait face à des problèmes sécuritaires depuis plusieurs mois avec cette population et a dû faire appel aux forces de l’ordre.

Mais ce sont surtout les questions de santé publique qui précoccupent les autorités. La drogue, dont le caillou s’échange autour de 20 fr à en croire tdg.ch, cause de nombreux problèmes sanitaires. En effet, les consommateurs développent des effets de dépendance et de manque importants, tout comme des comportements agressifs ou paranoïaques. Des risques au niveau de la santé sexuelle sont également possibles. Pour trouver une réponse adéquate à l’émergence du crack, les professionnels préconisent une concertation entre les milieux médicaux et sociaux. 

Turbulences à la tête du Quai 9

Besoin d’aide ou d’infos sur les addictions?

(mpo)

Ton opinion