Banques: Le Credit Suisse veut dépasser l'UBS sur le marché helvétique
Actualisé

BanquesLe Credit Suisse veut dépasser l'UBS sur le marché helvétique

Le Credit Suisse entrevoit de bonne chances de ravir à l'UBS sa place de numéro un bancaire sur le marché helvétique.

L'actuel numéro deux compte grapiller des parts de marché ces trois prochaines années.

L'écart avec l'UBS est encore considérable dans certains secteurs, concède le directeur pour la Suisse Hans-Ulrich Meister, dans un entretien paru mercredi dans la «Finanz und Wirtschaft». Mais il faut selon lui profiter de la période de stagnation du marché pour prendre le dessus sur sa rivale.

Le Credit Suisse n'a notamment pas encore pu profiter pleinement de la perte de confiance envers l'UBS, puisque l'essentiel de l'argent retiré par les clients déçus a été placé auprès du groupe Raiffeisen, des banques cantonales ou de Postfinance.

Mais le dauphin de l'UBS veut passer à l'offensive: il va retrousser ses manches dès le mois d'août en réorganisant certaines de ses activités en Suisse. La banque privée s'y concentrera sur une clientèle extrêmement fortunée.

Quant aux services pour les clients moyennement fortunés (jusqu'à un million de francs), ils seront dispensés par l'ensemble des quelque 200 filiales du Credit Suisse. Auparavant, seuls les deux tiers des succursales pouvaient traiter avec cette clientèle.

Il s'agit d'une stratégie pour croître et non pour faire des économies, a précisé Hans-Ulrich Meister. La banque, qui a investi 230 millions de francs dans son réseau de filiales ces trois dernières années, prévoit d'en investir encore 65 millions en 2009.

(ats)

Ton opinion