Actualisé 26.10.2009 à 11:47

Banques

Le Credit Suisse veut gagner des parts de marché en Suisse

Le Credit Suisse veut gagner des parts de marché en Suisse.

Soumise à forte concurrence par les banques cantonales et régionales depuis la crise des marchés financiers, la grande banque compte s'ancrer davantage localement.

Les produits nets réalisés par le Credit Suisse en Suisse se sont montés à 6,7 milliards de francs sur neuf mois, a expliqué Hans- Ulrich Meister, patron du Credit Suisse en Suisse, lundi à Zurich. Sur la même période, le groupe dans son ensemble a affiché des produits nets de 27 milliards, contre 13,7 milliards un an plus tôt.

Quarante pour cent des produits nets du Credit Suisse sont ainsi générés en Suisse, a noté M. Meister. En outre, 40% des employés du Credit Suisse travaillent sur territoire helvétique. Les activités dans le pays doivent être prises en considération, a-t-il relevé lors d'une rare conférence de presse présentant les activités en Suisse.

Leader pour les entreprises

L'unité de gestion de fortune Private Banking accueille la majorité des clients de Suisse - ils sont 2 millions au total. Mais la banque d'affaires (Investment Banking) et la gestion des actifs (Asset Management) ne doivent pas être négligées pour autant, selon M. Meister. La stratégie de banque intégrée du Credit Suisse fait que toutes les unités agissent en interaction.

La filiale helvétique va continuer à miser sur sa banque d'affaires. Celle-ci conseille notamment les entreprises helvétiques dans leurs différentes opérations, un marché où elle compte bien rester leader.

Présence locale

Depuis la crise des subprimes et la crise des marchés financiers en général, la réputation des deux grandes banques helvétiques a pâli, ce dont les banques cantonales et régionales ont profité. Elles ont aussi bénéficié de leur forte présence sur la place.

Pour reconquérir les parts de marché perdues, le Credit Suisse va réintégrer des experts dans son réseau de filiales à travers tout le pays. L'entreprise dans le besoin préfère se tourner vers un banquier du coin, a relevé M. Meister. Le Credit Suisse espère lui offrir une solution locale ouverte vers les marchés internationaux.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!